Pink Martini, l'orchestre des petits bonheurs d'antan

— 

A. LEVEY

Nombreux sont les Français qui pensent qu'ils sont nos compatriotes depuis qu'ils clamèrent, il y a douze ans, « Je ne veux pas travailler » en français dans le texte. Les Pink Martini sont pourtant bien américains, et certainement pas le groupe d'un seul tube. Splendor in the Grass, leur quatrième album, est une suite d'adorables chansons rétro. D'une berceuse napolitaine à un cha-cha-cha à la sauce parigote, Pink Martini explore avec talent l'espace-temps infini du easy listening. Et nous emmène d'un dancing tango de Buenos Aires à un cabaret chic berlinois, en passant par New Amsterdam, splendide hymne nostalgique à l'ancienne New York. W

B. C.