« Tristes Tropiques » pleure son créateur

Benjamin Chapon

— 

Les obsèques du célèbre anthropologue se sont déroulées lundi à Lignerolles (Côte-d'Or).
Les obsèques du célèbre anthropologue se sont déroulées lundi à Lignerolles (Côte-d'Or). — J. ROBINE / AFP

La France a perdu son dernier grand penseur. Hier soir vers 18 h, l'Académie française a confirmé le décès de son seul membre centenaire, presque « immortel » donc, Claude Lévi-Strauss.

Dans l'heure qui a suivi, plusieurs dizaines de personnes se sont spontanément réunies, à Paris, devant le Collège de France, où l'ethnologue le plus célèbre au monde enseigna. « Au-delà de ses écrits, c'est son approche sensible des relations entre les êtres humains qui me touche », explique Morgane, doctorante en sociologie, au milieu d'autres étudiants émus. « Quand je parle de lui, on me fait à chaque fois la blague de la marque de jeans. Notre pays est tombé bien bas », constate, amère, Christelle, qui prépare une thèse sur les premiers écrits de l'ethnologue.

Son centième anniversaire mis à part, Lévi-Strauss n'a jamais retrouvé la gloire qui entourait, dans les années 1960, l'école du structuralisme, qu'il incarnait à son corps défendant. Chercheur exigeant et érudit, issu d'une famille juive intellectuelle, Claude Lévi-Strauss ne détestait rien tant que les raccourcis de la pensée. Voilà pourquoi ses théories en anthropologie sociale sont si difficiles à résumer. Attiré, dans sa jeunesse, par la gauche marxiste, il cultivera peu à peu une misanthropie sévère à l'égard d'un monde qu'il disait « ne pas aimer ». Il passa ses dernières années retiré de la vie publique, n'accordant que peu d'entretiens aux multiples chercheurs désireux de le rencontrer.

Plus que sa pensée, dont l'impact est gigantesque sur les sciences sociales, c'est la personnalité, réputée dure, et le mythe Lévi-Strauss qui fascine. Lui qui connut les deux grandes guerres et l'exil à New York dès 1941. A l'image d'un Darwin aux Galapagos, Claude Lévi-Strauss fonda nombre de ses théories sur des études menées lors de rocambolesques voyages de jeunesse en Amazonie. Il en ramena aussi des photographies splendides. L'homme fut un passionné qui, dans l'ethnologie, trouva la synthèse de tous ses centres d'intérêt : la science sociale, la littérature, le voyage, la psychanalyse et la découverte de l'autre. W