2 millions d'euros pour l'ex-conjointe de Stieg Larsson

CULTURE C'est la somme proposée par le père de l'auteur de Millenium à Eva Gabrielsson. La fin d'un long conflit?

A. A. avec agence

— 

La trilogie "Millenium" de Stieg Larsson: la couverture du tome 1
La trilogie "Millenium" de Stieg Larsson: la couverture du tome 1 — DR

Le père et le frère de Stieg Larsson, l'auteur de la trilogie policière culte Millenium, proposent près de 2 millions d'euros à son ex-compagne pour mettre un terme au conflit qui les oppose sur les droits d'auteur de l'écrivain suédois, révèle le quotidien suédois SvD lundi.

Erland et Joakim Larsson, le père et le frère de l'auteur décédé en 2004 quelques mois avant le début du raz-de-marée de sa saga dans les librairies, vendue à plus de 20 millions d'exemplaires en Europe, offrent 20 millions de couronnes (1,92 millions d'euros) à Eva Gabrielsson pour régler leur contentieux, indiquent-ils au journal Svenska Dagbladet (SvD).

Accord en vue?


Les deux hommes doivent contacter l'avocate d'Eva Gabrielsson lundi avec la proposition financière. «Nous avons toujours voulu trouver un accord. Mais elle a refusé de discuter avec nous pendant toutes ces années», déclare au journal le père de Stieg Larsson. «Elle a fait partie de la vie de Stieg. Elle doit vivre confortablement grâce à cela. Nous pouvons lui donner 20 millions de couronnes», déclare Joakim, le frère de Stieg Larsson. «Sans contrepartie, elle doit juste appeler et dire oui merci», ajoute-t-il.

Conflit familial


Stieg Larsson et Eva Gabrielsson ont vécu ensemble pendant 32 ans, jusqu'à la mort de l'auteur en novembre 2004 d'une crise cardiaque. Mais le couple n'ayant jamais été marié, l'ex-compagne n'a aucun droit sur les millions d'euros de droits d'auteur de Millenium. Journaliste, Stieg Larsson travaillait pour Expo, une petite revue antiraciste qu'il avait fondée et qui s'était fait une spécialité de débusquer les réseaux de l'extrême droite en Suède.

Le sort de l'ex-compagne de Stieg Larsson, dans un pays où l'égalité hommes-femmes est un mot d'ordre et où de nombreux couples ne sont pas mariés, a suscité émotion et critiques à travers le monde contre la famille de l'écrivain, lassée selon SvD d'apparaître comme «les méchants» du contentieux.