Sans titre 360267

— 

Rendons à Césaria ce qui lui appartiendra à tout jamais : l'art éprouvé de nous faire pleurer en dansant. La grande dame de la musique cap-verdienne nous avait fait une frayeur en 2008, avec un accident cérébral et une tournée annulée. De nouveau en pleine forme, elle revient avec un album rythmé. Si les aficionados noteront un retour à une ambiance 100 % Cap-Vert, entre mornas et coladeras, ils apprécieront aussi de savoureuses influences orientales et caribéennes.

Pur produit du jazz à la française, passé par les caves parisiennes puis les casinos et festivals huppés, le pianiste et chanteur sort un quatrième album. Le résultat est frais et enjoué, loin des atmosphères enfumées du jazz à papa. Enregistré en Italie (ceci expliquant peut-être cela) avec l'aide de musiciens du cru, dont l'excellent contrebassiste de Musica Nuda, Ferruccio Spinetti, Frizzante désaltérera les assoiffés de mélodies swing, sans les saoûler.