Anna Gavalda: «Un joli petit texte soigneusement réalisé»

CULTURE Elle signe «L'échappée belle», une virée entre frères et soeurs à la campagne...

Recueilli par Karine Papillaud

— 

Vous aviez publié une version courte de ce texte, en 2001, pour France Loisirs. Pourquoi l'avoir repris?

Des lecteurs me le demandaient. Et, en huit ans, j'ai quand même fait des progrès en écriture. Le deal avec mon éditeur était de proposer un joli petit texte, soigneusement réalisé, pour moins de 10 euros.


Qu'est-ce qui vous a inspiré cette histoire?

Je venais de finir d'écrire Je l'aimais, je laissais mon héros dans la panade et j'avais le blues. J'avais envie d'une histoire radicalement contraire, une sorte de bulle de champagne, légère et gaie.


Quel regard portez-vous sur le succès de J. K. Rowling, dont le parcours ressemble au vôtre?

Cette femme me fascine. Elle est très normale, pas névrosée. Je le serais à sa place. Ce qu'elle a réussi avec Harry Potter, faire lire des enfants dans le monde entier, est extraordinaire !


Comment jugez-vous l'adaptation de vos romans au cinéma ou au théâtre ?

C'est fait avec une autre sensibilité que la mienne, ça devient donc autre chose. Je ne m'en mêle pas. Même si, parfois, je regrette qu'il n'y ait pas un peu plus d'humour...


Songez-vous à écrire votre propre scénario ?

Ça fait longtemps que je tourne autour. J'ai un ami qui rêve de faire un film, je vais essayer de lui offrir un scénario pour Noël. Du moins le « pitch ». Je ne sais pas si je vais y arriver, c'est la première fois que je me lance pour de bon.


Fréquentez-vous les milieux littéraires ?

Je ne suis pas du tout dans ce trip et mon éditeur non plus d'ailleurs. Et puis j'habite loin. Vous savez, je ne suis pas sûre de faire la différence entre le Café Flore et Les Deux Magots, c'est dire.