Katsuni: «L'opportunité de faire du X s'est présentée comme une belle pomme à croquer»

INTERVIEW De Los Angeles, où elle s’est installée, à Paris, Katsuni, 30 ans, est l'égérie française du cinéma X mondialisé. Nominée trois fois aux Hot d'Or qui se tiennent ce mardi soir, l'actrice revendique sa durée dans le métier. Et celle qui dévorait ado Zola ou Huysmans casse au passage les clichés sur son métier...

Propos recueillis par Mathieu Grégoire

— 

Katsuni, la star du X français
Katsuni, la star du X français — DR
Que représentent les Hot d’Or, qui reviennent après 8 ans d'absence?

Le symbole de l'âge d'or qu'a connu l'industrie du X. Cannes, les médias, les stars du X, le bling-bling et la provoc... La cérémonie, si elle ne marque pas le retour à la «grande époque», est un événement dans le petit monde du porno. Avec les AVN awards de Las Vegas , le Hot d’Or est la récompense la plus convoitée.

Comment expliquez-vous votre longévité?


Lorsqu'on sait que la durée moyenne d'une carrière d'actrice est de 2 à 5 ans, mes 9 ans de carrière sont un exploit! En France et dans la plupart des pays européens, le métier d'acteur et d'actrice X n'est pas perçu comme un vrai métier. Aux Etats-Unis, tout est déclaré, organisé et reconnu. J’y suis partie, pour avoir de meilleures conditions de travail. Et si les jeunes recrues plaisent toujours, les femmes mûres n'ont jamais connu autant de succès, l'âge n'est donc pas ma préoccupation majeure!

Libido, sensations, rapport au(x) corps, n’est-on pas usé par des années de tournage?

Ma libido a vécu plusieurs cycles. Si les tournages X peuvent affiner et enrichir votre plaisir, ils peuvent aussi nuire au désir. Les rapports y sont artificiels, mécanisés, les pratiques sexuelles les plus hard y sont systématisées. Son corps devient un outil de travail qu'il faut maintenir en forme. Aujourd'hui, les tournages représentent une activité minime de ma vie. Je tourne peu mais bien, et parallèlement, je fais des shows.

De nombreuses stars du X américaines s’affichent comme des geekettes. Et vous?

Oui, le Web est pour les actrices X un excellent moyen de se promouvoir, de s'exprimer, d'acquérir une forme de reconnaissance qu'elles n'auraient pas forcément autrement. C'est devenu quasi indispensable de créer son blog et ses pages sur Myspace, Facebook, Twitter.

Pourquoi vous être lancée dans le X?

Je ne cherchais pas la notoriété lorsque j'ai débuté, ni à en faire mon métier. J'étais d'ailleurs consciente que le X était plus une impasse qu'un tremplin, mais ma vraie motivation était sexuelle. L'opportunité de faire du X s'est présentée à moi comme une belle pomme à croquer. Si j'avais voulu exprimer quelque chose de profond, j'aurais écris un livre!

Pensez-vous reconversion?

J'ai prêté ma voix à mon personnage dans le film d'animation Lascars, et ai joué dans le court-métrage We fuck alone de Gaspar Noé. Hormis Sasha Grey, qui a joué pour Soderberg, il n’y aura pas ou peu d'autres cas d'actrice porno au cinéma. Ma reconversion reste liée au X et au sexy: produire des films X et développer ma marque de lingerie... Maintenant, si Tarantino m'appelle pour un rôle, je prends l'avion tout de suite!

Vous voulez surprendre le public?


Ce n'est pas difficile. Il suffit que je dise que j'aime visiter les cathédrales et que je me passionne pour l'art de l'enluminure pour qu'on me regarde comme une bête curieuse...

Quels préjugés vous agacent?

Que l'on dise que les actrices porno sont des filles faciles et écervelées. C'est vrai pour certaines, mais la généralisation systématique est un peu pénible. En même temps, je n'en veux pas aux gens. Comment penser autre chose lorsqu'on regarde une actrice X en pleine action? Or beaucoup d'actrices sont diplômées. Pour ma part, j'ai fait une année à Sciences Po et trois en Lettres.