Les Guns N'Roses démentent tout plagiat

MUSIQUE Selon eux, il ne s'agit que de samples…

S.C.

— 

 
  — ALBERTO MARTIN/EPA/SIPA

Les Guns N’Roses sortent enfin de leur réserve. Accusé mardi de plagiat par deux labels indépendants, le groupe a démenti mercredi, par la voix de son manager. «Les membres contestent vigoureusement ces accusations et comptent bien y répondre», a déclaré Irving Azoff au magazine américain Rolling Stone.
 
Et de plaider la bonne fois. «Au moment de la sortie de leur album, le groupe croyait, et croit toujours, ne pas avoir utilisé de samples interdits pour leur chanson», ajoute-t-il. Et de rejeter la faute sur un tiers. «Les sons d’ambiance nous ont été donnés par un membre de l’équipe de production qui nous a assuré qu’ils avaient été obtenus légalement».
 
De son côté, l’avocat représentant le musicien allemand Ulrich Schnauss, auteur des samples de la discorde, affirme que «le groupe et leur maison de disque sont bien responsables de plagiat». Les deux labels d’ Ulrich Schnauss réclament un million de dollars (680.000 euros) de dommages. L’affaire devrait donc se régler devant un tribunal à moins que les deux parties trouvent un arrangement à l’amiable, sans doute financier, comme ce fut le cas entre Coldplay et Joe Satriani, en septembre dernier.