Féfé illumine l'automne

MUSIQUE L'ex-membre du Saïan Supa Crew sort son premier album lundi...

Sandrine Cochard

— 

 
  — POLYDOR

Impossible de céder à la morosité automnale avec le premier album de Féfé. A 30 ans passés, cet ex-membre du Saïan Supa Crew sort Jeune à la retraite, un album intime («Etre père», «Mes héros») mais bouillonnant d’énergie («Clichés», «Dans ma rue», «C’est comme ça»). Féfé, alias Feniksi, se sent presque vieux dans un monde de jeunots, mais ne compte pas compter les feuilles mortes avec nostalgie.

Intime

Le rappeur épingle avec humour le nouveau quotidien lié à son âge. «J’ai pas le temps pour le dancefloor, faut que demain je me lève tôt, clame-t-il dans le titre «Jeune à la retraite». Avant je sautais le tourniquais, aujourd’hui tous les premiers du mois je cours au guichet. Jeune à la retraite je suis entre la relève et la remise, entre la défaite et l’armistice.»

«Avoir 30 ans a été un cap car j’ai peur de vieillir et de perdre une certaine innocence. C’est aussi à ce moment que le groupe s’est séparé. Je me suis retrouvé face à moi-même, à me demander ce que j’avais fait et ce que j’étais», explique le chanteur qui reconnaît que c’est à cet âge qu’il s’est (enfin) «assumé».

Féfé a pourtant hésité avant de se lancer. «Je me complaisais dans le semi-anonymat du Saïan Supa Crew, où je préférais ne pas me mettre en avant. Je manque de confiance en moi, j’ai dû me rassurer auprès de mes proches pour y aller.» A l’arrivée, l’album est celui d’un seul homme, avec ses doutes et ses cicatrices – le très beau «Etre père» sur les relations orageuses avec le sien – mais certainement pas larmoyant.

Politique

Lui qui n’a plus rien à prouver dans le rap s’essaye au chant et à la composition instrumentale. Sa méthode? Travailler des ébauches à la simple guitare sèche puis doper la production finale avec le génie de Dan the automator. Résultat: Jeune à la retraite est un album organique et chaleureux. «Ce n’est pas un album morose, pourtant je l’ai réalisé à un moment où j’avais le blues», sourit-il.

Seul bémol: en rangeant son micro de rappeur et en privilégiant l’introspection, Féfé a aussi fait l’impasse sur les sujets politiques. «Je suis déçu par la gauche et je ne me reconnaît pas dans les valeurs de droite, explique-t-il. Et puis je préfère bien réfléchir le sujet avant de m’exprimer dessus, pour éviter de dire des conneries.» Durant l’interview, il reconnaît tout de même que «la notion d’identité française (le) titille» et parle sans détour d’Hadopi et du manque d’anticipation des maisons de disques à ce sujet (voir vidéo). Ouf, Féfé n’a pas perdu son franc-parler.



Jeune à la retraite

L'album sort lundi en format digital. Il sera disponible en magasins le 12 octobre prochain.