Comment réussir sa chanson humanitaire (ou pas)

MUSIQUE Jeudi sort le titre «Beds are burning», chanson contre le réchauffement climatique, réalisée sous la houlette de l'ancien secrétaire général de l'ONU Kofi Annan...

Sa. C.

— 

 
  — EVRARD JS/SIPA

Toi qui cache un petit coeur d’humaniste derrière ton ordinateur, tu veux crier au monde entier que la guerre c’est mal et que la maladie, ça tue? Alors que sort jeudi la reprise de «Beds are burning», de Midnight Oil, par un collectif de stars pour dénoncer le réchauffement climatique, 20minutes.fr liste les conseils pour composer une chanson humanitaire.
 
Une cause à défendre
 
A chaque catastrophe humanitaire sa chanson. Famine, maladie, pauvreté, sida ou, plus récemment, réchauffement climatique… Car il ne faut pas oublier le double objectif d’une chanson humanitaire: réveiller les consciences («plus jamais ça») et se vendre (pour aider la cause défendue). En 1985, «We are the world», la première du genre écrite par Michael Jackson et réunissant de nombreux artistes américains, dénonçait la famine en Afrique et avait permis de récolter 60 millions de dollars (41 millions d’euros).
 

 
Une brochette d’artistes
 
La bande-de-potes-engagés est le corollaire de la chanson humanitaire. Des Chanteurs sans frontière de Renaud (1985) aux Enfoirés (1986), il est important d’impliquer le plus d’artistes possible, quantité primant parfois sur la qualité.
 

 
Encore une fois, l’objectif est de mobiliser les foules, quitte à ratisser large. C’est pourquoi il est possible de voir des duos improbables lors de la soirée annuelle des Enfoirés, qui chantent pour Les restos du cœur. Comme en 2008, avec celui de Jean-Jacques Goldman et Pierre Palmade.
 

 
Une mélodie facile à retenir
 
Pour porter une cause, mieux vaut que la chanson imprime les mémoires sinon c’est contre-productif. Qui connaît la chanson «Tibet 2008», écrite par Didier Barbelivien et Renaud Siry, et son rageur «le Tibet c’est nous, la Terre est partout, le toit du monde pourrait s’écrouler sur les machines à sous» et l’improbable «le Tibet là-haut, silence des agneaux, à trop vouloir nous faire taire, on va faire un boucan d’enfer»?
 


Renaud Siry et Didier Barbelivien - Tibet 2008
envoyé par BSmax. - Regardez d'autres vidéos de musique.

 
Et que dire du navrant «Love United», écrit par Pascal Obispo et interprété par des stars du football.
 

Pascal Obispo - Live For Love United
envoyé par shrekounette. - Regardez plus de clips, en HD !

 
Les chansons humanitaires ont pourtant marqué les générations. Après la première vague dans les années 1980, de jeunes artistes ont repris le flambeau, en 2006, avec la chanson «L’or de nos vies», écrite par le groupe aujourd’hui disparu Kyo, qui dénonçait l’indifférence face au sida.
 

Fights Aids - L'or de nos vies
envoyé par max0042. - Clip, interview et concert.

 
Des textes rageurs
 
La chanson humanitaire est un cri de révolte savamment dosé d’espoir. Pourtant, certains textes se font un devoir de faire pleurer dans les chaumières pour mieux toucher (culpabiliser?) le public devant sa télévision. le parfait exemple du genre reste la chanson «Ethiopie», signée Renaud et interprétée par les Chanteurs sans frontières. Sortez les mouchoirs. «Ils n’ont jamais vu la pluie, ils ne savent même plus sourire, il n’y a même plus de larmes dans leurs yeux si grands…», susurrent en chœur Julien Clerc, Michel Berger et Gérard Depardieu.
 

Chanteurs Sans Frontieres - Ethiopie
envoyé par cladstrife. - Regardez la dernière sélection musicale.

 
Persuasif? Sans doute: les dons avaient atteint 23 millions de Francs (3,5 millions d’euros), dont 90% avaient été distribués à Médecins sans frontières.
 
Mais le phénomène des chansons humanitaires, ce sont encore les parodies qui en parlent le mieux.
 
Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

 
Et vous, quelle est votre chanson humanitaire préférée?