Samedi et dimanche, quarante-neuf pays vont proposer «un patrimoine accessible à tous»

GUIDE Vingt plans culturels pour un week-end...

Jean Berry et Laurent Bainier

— 

Une photo d'internaute reçue en 2008 (Dans le Ministère de la communication).
Une photo d'internaute reçue en 2008 (Dans le Ministère de la communication). — dr

Les trois heures d’attente devant l’Elysée, c’est hyper agréable, surtout s’il pleut, mais ça laisse tout juste le temps de potasser le guide des Journées du patrimoine qui se tiennent samedi et dimanche.

Ce week-end dédié aux trésors méconnus de notre pays est victime de son succès. Les lieux les plus excitants, comme le Palais de la présidence ou Matignon sont quasi inaccessibles, pris d’assaut par des foules toujours plus nombreuses, tandis que les sites plus confidentiels sont noyés parmi les milliers d’événements organisés sur tout le territoire.

20 Minutes a donc décidé de sélectionner vingt plans pour vous guider dans la jungle du programme de ces 26es Journées du patrimoine.

Découvrir un handicap

Le principe Placées sous le signe de l’accessibilité à tous les publics, les 26es Journées multiplient les initiatives de sensibilisation aux handicaps.

Pourquoi y aller?
Pour être dans la peau d’un aveugle, le temps de la visite d’un asile.

Notre chouchou La découverte du château de Ruzière à Bourbon-l’Archambault (Allier), un établissement thérapeutique pour les handicapés mentaux, au fil d’un parcours sonore pour un public aux yeux bandés. Avec le thème «un patrimoine accessible à tous», l’accent est mis sur l’accueil du public handicapé, et plus généralement des personnes éloignées de l’offre culturelle, dans les 15 000 monuments ouverts ce week-end.

N’y allez pas si… Vous êtes sourd.

Dim. de 14 h 30 à 17 h. Gratuit. 04 70 67 09 79.

Ecouter ses enfants

Le principe Des enfants vous prennent par la main pour vous faire découvrir leur quartier.

Pourquoi y aller? Parce que les vrais guides sont souvent ennuyeux.

Notre chouchou La visite de la Croix-Rousse, à Lyon, contée par une classe de maternelle: l’esplanade de la Grande Côte, la cour des Voraces, théâtre des révoltes ouvrières des Canuts mi-XIXe, le passage Thiaffait, aujourd’hui «passage de la mode», le jardin des Plantes et la place des Terreaux, réaménagée en 1994 par Daniel Buren et Christian Drevet où trône la fontaine Bartholdi, classée monument historique.

N’y allez pas si… Vous ne supportez pas que les gosses vous fassent la leçon.

Samedi, 10 h, départ de l’école maternelle des Tables Claudiennes.

Se marrer à l’église

Le principe Pour la première fois, les quatre-vingt-six cathédrales françaises s’ouvrent en chœur à l’occasion des journées du patrimoine.

Pourquoi y aller? Pour que vos enfants aillent à l’église au moins une fois dans leur vie.

Notre chouchou Une visite guidée d’une heure de la cathédrale Notre-Dame de Strasbourg, animée dans un langage adapté aux plus petits. Cet édifice gothique, le plus haut du monde (142 m) jusqu’à 1874, a été dépassé par la cathédrale de Rouen.

N’y allez pas si… Le catéchisme du curé, aux allures de satyre, de votre paroisse hante aujourd’hui encore vos nuits.

Dimanche à 15 h 30, départ du stand de l’horloge astronomique. Gratuit. Tél. : 03 88 21 43 34.

Suivre des conférences improbables

Le principe Les institutions culturelles profitent de ces journées pour organiser des débats et mettent les petits plats dans les grands pour s’assurer un peu d’audience

Pourquoi y aller? Parce que vous n’iriez jamais à un autre moment et qu’en général il y a un buffet et des animations pas très loin.

Notre chouchou La conférence «Le XXIe siècle sera paysan» à La bastide de Montfort-en-Chalosse (Landes), joli bled d’un peu plus d’un millier d’habitants près de Dax. ça marche avec tout (le XXIe siècle sera sportif, écologique, long…), l’occasion, en tout cas de déguster le meilleur de la Gascogne grâce à un marché bio. Egalement au programme, un débat sur l’habitat individuel bioclimatique, animé par Alain Marcom, maçon pour Inventerre.

N’y allez pas si… Vous avez mal à la tête ou si vous préférez aux foies gras, magrets et pommes de terre salardaises les frites grasses de votre fast-food. Beurk !

Dimanche de 10 h à 19 h. Gratuit.

Tél : 05 58 98 58 50.

Se préparer à la grippe A

Le principe Dans l’air vicié du temps, les nombreuses visites sur le thème des fléaux répondent à une demande.

Pourquoi y aller?
Parce que découvrir la vie au temps de la peste rassure, comparée à celle au temps de la grippe A, et qu’une visite collective est le meilleur moyen d’attraper le A (H1n1) avant qu’il ne mute en super tueur.

Notre chouchou Une expo à Guainville* (Eure-et-Loir) sur « les incidences sociales et patrimoniales de la peste dans le canton d’Anet, sous l’Ancien Régime ». On a vu plus funky, mais saviez-vous que Guainville est aussi le village natal du réalisateur Jean Delannoy et du danseur Patrick Dupond  ? OK, c’est à peine plus sexy.

N’y allez pas si… Vous êtes complétement hypocondriaque.

Samedi et dimanche de 9 h 30 à 12 h 30 et de 14 h 30 à 18 h. Gratuit.


Occuper ses rejetons

Le principe Partout en France, une kyrielle d’animations est mise en place pour faire découvrir le patrimoine à nos chères têtes blondes.

Pourquoi y aller?
Pour voir ses enfants ranger leur chambre au moins une fois dans leur vie.

Notre chouchou A Périgueux (Dordogne), découverte des vestiges d’une vieille maison gallo-romaine aujourd’hui transformée en musée (musée Vesunna) et mise en valeur par l’architecte Jean Nouvel, en plein cœur de la ville antique. Au programme, atelier « range ta chambre ! » pour les 3 –6 ans, et écriture sur tablettes pour les 8 –12 ans et 13 –18 ans.

N’y allez pas si… Vous ne supportez plus les vestiges gallo-romains depuis les visites (chiantes) imposées par votre vieille institutrice d’école primaire.

Samedi et dimanche de 10 h à 12 h 30 et de 14 h 30 à 18 h. Gratuit. W

Découvrir le patrimoine industriel

Le principe Forges, mines… Aux quatre coins du pays, les fleurons déchus de l’industrie française revivent le temps d’un week-end.

Pourquoi y aller?
Pour faire la teuf avec des mineurs ou se forger une nouvelle idée sur les métallos.

Notre chouchou Dans le Nord-Pas de Calais, accueil en fanfare, visite de l’expo « Sur un air de mine » à Lewarde puis découverte du patrimoine minier en bus jusqu’à Oignies. L’industrie a souvent contribué à façonner les paysages de nos campagnes, et ses vestiges subsistent, essentiellement dans le Nord et l’Est.

N’y allez pas si… Vous passez déjà vos jours ouvrés à l’usine.

Dimanche à 10 h et à 14h30. 5 €. Tél. : 03 21 79 13 79.

Etre un VIP

Le principe Pour éviter les queues à rallonge, certaines institutions ne sont ouvertes que sur réservation.

Pourquoi y aller?
Parce qu’attendre sous la pluie avec la moitié de votre ville, c’est lassant.

Notre chouchou Le musée Gaumont de Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine) réserve en temps ordinaire ses 250  000 photos, 8 000 affiches et 200 appareils aux pros. Pour les journées du patrimoine, il s’ouvre au grand public, bien organisé, qui aura pris la peine d’envoyer un mail. Pour les autres, il reste la visite virtuelle sur Internet (www.gaumont-le-musee.fr/)

N’y allez pas si… Vous n’êtes pas sur la liste. Bah oui !

Sam. et dim. sur réservation au 01 46 43 21 65 .

S’offrir un tour dans la nature

Le principe Le patrimoine, ce ne sont pas que de vieilles pierres poussiéreuses, ce sont aussi des toiles d’araignée et toute la faune et flore qui va avec.

Pourquoi y aller?
Pour ne pas passer son week-end enfermé.

Notre chouchou
L’initiation à la reconnaissance de chants d’oiseaux à la carrière de Sandrancourt (Yvelines). Le sable de Paris-plage vient de cette carrière, progressivement rendue à la nature. Au fil de l’eau, découvrez les berges, l’oreille tendue, à la recherche de l’avifaune très riche qui peuple le lieu.

N’y allez pas si… Vous devez faire 800 km dans une épave diesel pour vous y rendre. La nature vous en sera reconnaissante.

Samedi et dimanche de 10 h à 12 h 45 et de 13 h 30 à 18 h. Gratuit. Tél. : 01 34 97 02 70.


Faire la fête

Le principe Pourquoi se contenter de faire la fête au patrimoine quand on peut faire la fête tout court ? Plusieurs quartiers profitent de l’événement pour organiser des festivals.

Pourquoi y aller?
Vous avez besoin d’une raison pour faire la fête?

Notre chouchou
Le festival «Du Rififi aux Batignolles» (Paris). La 6e édition se déroule de septembre à octobre et profite des Journées pour vous faire chanter en yiddish, participer à un jeu de l’oie et découvrir l’histoire des Dumas (pas Roland, mais les trois Alexandre, le général et les deux auteurs) à travers des balades aux Batignolles.

N’y allez pas si… Vous ne voulez pas vous amuser.

Programme sur durififiauxbatignolles.com

Visiter les coulisses

Le principe Faire un tour derrière des portes toujours fermées.

Pourquoi y aller?
Pour satisfaire votre curiosité et pouvoir en parler le lundi à la machine à café.

Notre chouchou La visite de la Grande loge de France (Paris). Le temple de la franc-maçonnerie, «Une société discrète mais pas secrète», comme le dit son Grand Maître, Alain-Noël Dubart, est un ancien couvent de moines. Ce week-end, de nombreux objets permettant de comprendre le rite maçonnique seront exposés dans le bâtiment.

N’y allez pas si… Vous êtes abonné à un hebdomadaire de news. A priori, vu le nombre de dossiers consacrés au sujet, vous connaissez déjà tout de la franc-maçonnerie.

Samedi et dimanche de 10 h à 18 h au 8, rue Puteaux, Paris 17e. Tél. : 01 53 42 41 41.

Retourner à l’école

Le principe De nombreuses écoles, collèges, lycées et universités dévoilent leurs trésors aux visiteurs.

Pourquoi y aller?
Pour que vos enfants aillent, une fois dans leur vie, dans un établissement prestigieux.

Notre chouchou Le collège et lycée Henri IV à Paris. Tous les ans, c’est la cohue pour visiter ce fleuron de l’éducation française. Mais à moins d’avoir un rejeton aussi doué que parisien, c’est le seul moment de l’année où vous pourrez découvrir les bâtiments hors d’âge qui l’abritent. C’est l’association Paris historique qui assurera la visite du lieu.

N’y allez pas si… Vous séchez les cours depuis quinze jours en prétextant une grippe A. Vous risquez de croiser votre CPE dans les couloirs.

Samedi et dimanche de 14 h à 18 h au 23, rue Clovis, Paris 5e. Gratuit.

Sortir gratuitement


Le principe Contrairement aux idées reçues, toutes les manifestations des Journées du patrimoine ne sont pas gratuites. Mais une bonne partie d’entre elles le sont.

Pourquoi y aller?
Parce que personne ne vous l’a dit, mais c’est la crise.

Notre chouchou Une visite guidée de la colonie agricole anarchiste d’Aiglemont (Ardennes). L’expérience a duré seize ans avant que les protagonistes ne se supportent plus. Dimanche, vous pourrez découvrir les traces de ce passé et voir un extrait d’une pièce inspirée par la colonie.

N’y allez pas si… Vous n’aimez ni les agriculteurs, ni les anarchistes.

Dim. de 14 h à 17 h. Gratuit. Programme sur www.aiglemont.fr

Assister à des spectacles rigolos

Le principe
Si on considère souvent le patrimoine comme figé, rien de tel qu’un spectacle original pour le découvrir tout en s’amusant.

Pourquoi y aller? Pour ne pas se coucher avec les poules.

Notre chouchou A Nantes (Loire-Atlantique), dans une cale réaménagée du parc des chantiers navals, rendez-vous «Chez Cocotte», une « fantaisie singulière en sept actes pour un retraité cheminot, en environ 55 (cocottes) minutes ». Tout un programme ! Au-delà, de nombreux lieux culturels ouvrent leurs portes et proposent un contenu original. L’occasion de les découvrir pour ceux qui ne les fréquentent pas.

N’y allez pas si… Vous avez tendance à faire le coq.

Samedi à 21 h 30. Rendez-vous à la cale 2 des chantiers navals.

Jouer dans des lieux insolites

Le principe Avec de nombreuses animations réservées au jeune public, ce week-end est l’occasion rêvée de sortir avec ses enfants.

Pourquoi y aller?
Pour jouer, par exemple, au Cluedo dans une prison!

Notre chouchou A Pont-l’Evêque (Calvados), le centre culturel les Dominicaines propose un Cluedo dans la « Prison joyeuse », qui témoigne de l’architecture carcérale du premier tiers du XIXe siècle. En mode: «Le Colonel Moutarde, dans la salle des matons, avec le candélabre…»

N’y allez pas si… Vous êtes superstitieux. Enfin, même si vous ne l’êtes pas, qui emmènerait ses enfants jouer dans une prison ?

Samedi et dimanche à 15 h 1 €. Uniquement sur réservation au : 02 31 64 89 33.

Faire un tour dans le passé

Le principe
Pléthore de musées, souvent rébarbatifs, sont dédiés à l’ère préhistorique. Ce week-end est l’occasion de remonter le temps d’une manière plus ludique.

Pourquoi y aller?
Pour se sentir comme un véritable homme des cavernes et se taper sur la poitrine en poussant des cris grégaires.

Notre chouchou
A Labastide (Hautes-Pyrénées), visites guidées sur le thème: «le monde souterrain autrement», balade dans la grotte agrémentée de sonorités musicales, découverte tactile de l’art pariétal et création d’une fresque, dans un véritable « parc d’interprétation préhistorique ». Du fun pour tous les sens.

N’y allez pas si… Vous êtes claustrophobe.

Samedi et dimanche à 10 h 45, 14 h, 15 h 45 et 17 h 30. De 3,50 € à 4,50 €. Tél. : 05 62 49 14 03.

Naviguer sur un canal

Le principe
Créés pour être utiles, les canaux et leurs écluses sont également beaux. Naturellement, la majorité d’entre eux accueillent des activités pendant ces deux journées.

Pourquoi y aller?
Pour se faire mener en bateau.

Notre chouchou
A Vias (Hérault), on met «l’acceng» sur les aménagements du Canal du Midi, où les impressionnants ouvrages du XIXe permettent de naviguer même en temps de crue. Au programme, des spectacles embarqués et une véritable croisière théâtrale et musicale autour du capitaine Baliverne, pour tous les publics.

N’y allez pas si… Vous n’avez pas le pied marin.

Samedi de 10 h à 22 h et dimanche de 10 h à 20 h. Gratuit. Tél. : 04 67 21 76 25.

S’initier au jardinage

Le principe Rien ne vaut un parc ou un jardin public pour un pique-nique et un après-midi de détente. Nombre d’entre eux proposent des animations ce week-end.

Pourquoi y aller?
Pour prendre, par exemple, un cours de jardinage grandeur nature chez les Jésuites.

Notre chouchou A Ensisheim (Haut-Rhin), le verger de Mattfeld a été créé au XVIIe par les Jésuites dans une zone humide qui lui fournit un réseau d’irrigation — pas bêtes, les moines. Sa faune et sa flore sont aujourd’hui protégées par le Conservatoire des sites alsaciens. Les sites naturels sont aujourd’hui considérés comme une composante à part entière du patrimoine de nos régions.

N’y allez pas si… Vous n’aimez pas la verdure.

Visites guidées dimanche à 10 h 30, 14h et 15 h 30. Gratuit. Tél. : 03 89 83 32 10.

(Re)découvrir les classiques

Le principe Des musées sont ouverts, proposent des animations, et l’accès y est gratuit… C’est l’occasion de parfaire ou dépoussiérer sa culture en découvrant ou redécouvrant les grands classiques.

Pourquoi y aller?
Pour contempler la baie d’Antibes depuis le château Grimaldi en prenant le thé, comme Picasso.

Notre chouchou
Propriété des Grimaldi qui lui ont donné leur nom, racheté par Henry IV et Sully début XVIIe, hôtel de ville puis caserne, le château qui domine Antibes abrite depuis 1966 le musée Picasso, qui y travailla après la Seconde Guerre et fît don d’œuvres à la commune. Quelque 250 pièces du maître sont exposées au château qui après des années de rénovation a rouvert l’été dernier. Il présente également des œuvres de Miro ou Nicolas de Staël.

Ateliers pour enfants et adultes, visites guidées.

N’y allez pas si… Vous ne faites pas la différence entre cubisme et surréalisme… Vous êtes irrécupérables !

Samedi et dimanche de 10 h à 12 h et de 14 h à 18 h. Tél. :  04 92 90 54 28.


Sortir de sa bulle

Le principe Ne restez pas chez vous ce week-end, ce serait vraiment dommage. Alors, si vous n’aimez pas l’art, prenez au moins l’air.

Pourquoi y aller?
Pour sortir de sa bulle en entrant dans une autre.

Notre chouchou
A Raon l’Etape (Vosges), « l’achitecte utopiste » Pascal Hausermann a bâti en 1967 sous l’influence d’on ne sait quoi le « Museumotel », composé de neuf bungalows bulles. L’occasion ce week-end d’expositions autour de l’architecture, du design, des arts décoratifs et de la sculpture, et d’animations autour du feu, en soirée.

N’y allez pas si… L’art moderne vous met… en bulle.

Samedi de 10 h à 22 h et dimanche de 10 h à 20 h. Gratuit. Tél. : 03 29 50 48 81.

Comme chaque année, vous allez nous aider à couvrir les journées du patrimoine. L'idée est effectivement que, tout au long du week-end, vous nous envoyiez des photos par MMS au 33320 ou directement en cliquant ici. L'intérêt de cet événement est effectivement ce que voient les Français... et donc vous-même. Et le but de 20minutes.fr est d'en être un reflet le plus complet possible. A vous de jouer...