Les Américains fantasment toujours sur la cuisine française

ART DE VIVRE Cet été, un livre de bonnes vieilles recettes hexagonale s'est hissé en tête des ventes aux Etats-Unis...

Sa. C.

— 

 
  — APESTEGUY/SIPA

Les Américains combattent-ils leur angoisse de la crise en se réfugiant dans le boeuf bourguignon? Oui, à en croire le succès en librairie du livre «Mastering the Art of French Cooking», un pavé de 752 pages proposant des recettes qui fleurent bon le terroir et paru en... 1961. En une seule semaine, le livre, écrit par une Américaine et deux Françaises, s’est écoulé à 22.000 exemplaires et devrait se hisser en tête des meilleures ventes de livres en août. La bouillabaisse, le pot-au-feu et le cassoulet, autant de nouvelles valeurs refuges?
 
«French paradox»
 
Pas seulement. Car l’engouement des Américains pour la cuisine française n’est pas nouveau. Outre la qualité de sa gastronomie, reconnue mondialement, la cuisine française entretient un mythe: celui du fameux «French paradox», qui désigne une apparente contradiction entre la pratique alimentaire, plutôt riche car au beurre, des Français et leur bonne santé.
 
A cela s’ajoute le succès d’un autre livre, qui pointe un autre paradoxe. Dans «French Women Don’t Get Fat» («Les Françaises ne grossissent pas»), l’auteur française Mireille Guiliano explique pourquoi, selon elle, le mode de vie hexagonal permet de conserver la ligne tout en concoctant des petits plats dopés au beurre ou à la crème, entretenant ainsi le mythe de la Française svelte qui sait «manger intelligent».
 
Leçons de vie
 
Le livre, paru en 2005, est un succès traduit en 37 langues et qui s’est vendu à plus d’un million d’exemplaires aux Etats-Unis. Plus qu’un livre de recettes, ce livre est une invitation à revoir entièrement son mode de vie et sa façon d’aborder la cuisine. Comme par exemple mieux structurer ses repas (avec entrée, plat, dessert) ou encore avoir la main légère sur les portions. Des leçons de vie que les Américains semblent avoir retenus.