Le business Michael Jackson n'attend pas

CULTURE Alors que les frères du roi de la pop préparent une émission liée au décès de Michael, le documentaire musical sur sa tournée avortée va sortir plus tôt que prévu...

VM

— 

 Les frères Jackson portent le cercueil du Roi de la Pop, lors du mémorial du 7 juillet 2009 au Staples Center
 Les frères Jackson portent le cercueil du Roi de la Pop, lors du mémorial du 7 juillet 2009 au Staples Center — KEVORK DJANSEZIAN/SIPA

Le business qui entoure la mort de Michael Jackson est juteux. Entre la vente de disques, de billets pour les évènements-hommages,  le petit et le grand écran, aucun secteur ne semble échapper à cette macabre monétisation.

Une téléréalité sur le deuil familial

La chaîne câblée américaine A&E compte diffuser une série-réalité montrant les frères Jackson jonglant entre leurs problèmes personnels et le tourbillon médiatique entourant la mort de Michael, survenue le 25 juin dernier.

Le Hollywood Reporter révèle en effet qu’un épisode-pilote d’une heure avait été tourné peu avant le décès de Bambi, dans lequel Jackie, Tito, Jermaine et Marlon préparaient une réunion de famille qui s’annonçait tendue.

Depuis, il semble que A&E ait avancé sur le projet. Le premier épisode devrait être retransmis d’ici un mois. En fonction de l’accueil qui sera réservé au programme, d’autres séquences pourraient suivre.

Le film déjà sur les rails

Quant au film que prépare Sony sur Michael Jackson, tiré des dernières répétitions scéniques de Bambi, il sortira finalement le 28 octobre, soit un peu plus tôt que prévu, et ne restera sur les écrans que pendant deux semaines, a annoncé Sony jeudi.

Le studio hollywoodien, qui a payé 60 millions de dollars pour les images des répétitions des concerts que devait donner Michael Jackson à Londres à partir du 13 juillet, a précisé qu'aux Etats-Unis, en raison de la forte demande, les places seraient mises en vente à partir du 27 septembre.

Sony n'a pas précisé pourquoi l'exploitation du film avait été limitée à deux semaines. La seule explication provient de Kenny Ortega, réalisateur du documentaire musical et directeur de création de la tournée «This is it». Il a  en effet annoncé qu’en commençant à monter les images, il s’est rendu compte de leur caractère «extraordinaire et unique».