Yasmine Belmadi se tue en scooter

PORTRAIT Alors que son dernier film «Adieu Gary» sort mercredi...

AA

— 

Yasmine Belmadi dans le film "Adieu Gary"
Yasmine Belmadi dans le film "Adieu Gary" — Studio Canal

Dans son dernier film, «Adieu Gary», il joue le rôle de l’un des fils de Jean-Pierre Bacri. L’acteur Yasmine Belmadi, 33 ans, est mort samedi à Paris dans un accident de scooter.

Le drame s'est déroulé samedi matin à 6h, à l'angle du pont de Sully et du boulevard Henri IV, dans le IVème arrondissement de Paris. Il «a percuté un lampadaire alors qu'il se débarrassait d'une cigarette. Il est décédé à l'hôpital de la Pitié-Salpetrière, où il avait été transporté à la suite du choc», rapporte leparisien.fr, qui s'appuie sur un témoignage de la police.

Jeune pousse du cinéma français


Le comédien, né à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis), avait fait mouche à la dernière édition du festival de Cannes, où le film «Adieu Gary», du réalisateur Nassim Amaouche, a emporté le Grand Prix de la Semaine de la Critique, un prix remis par les journalistes critiques de cinéma.

Dans ce film, qui sort mercredi dans les salles, il incarne un écorché vif qui revient de prison et, forte tête, supporte mal de devoir remplir les rayons du supermarché local pour gagner deux francs-six sous. Et ce, en dépit de la pression que lui colle son père, joué par Jean-Pierre Bacri, qui aime sa machine de travail, à l'usine, comme un être humain.



Filmographie

Avant cela, Yasmine Belmadi avait tourné une douzaine de films, dont «Les Amants criminels» de François Ozon (1999) et dans «Beur, blanc, rouge» de Mahmoud Zemmouri (2006), dont on peut voir un extrait vidéo ci-dessous.

Sans oublier l'un de ses premiers rôles dans «Les Corps ouverts» de Sébastien Lifshitz, prix Jean Vigo du court métrage en 1998: il y incarne Rémi, beur et élève de terminale, qui rêve de faire du cinéma et accepte de devenir l’amant d’un réalisateur assez sinistre, joué par Pierre-Loup Rajot.