Quand Frédéric Mitterrand compare Orelsan à Rimbaud

POLEMIQUE Le ministre de la Culture juge la polémique autour du rappeur ridicule et condamne implicitement sa déprogrammation des Francofolies...

AA

— 

Frédéric Mitterrand
Frédéric Mitterrand — SINTESI / SIPA

Orelsan a déjà fait parler des blogueuses, la sécrétaire d’Etat Valérie Létard, les organisateurs du festival de Bourges, ceux des Francofolies, Jack Lang, l'UMP, Ségolène Royal, et maintenant... Frédéric Mitterrand, le ministre de la Culture. Celui-ci a déclaré mardi sur RTL qu'il trouvait la polémique autour de la chanson d'Orelsan («Sale Pute») «tout à fait ridicule».

Un futur classique qui s'ignore?

«Orelsan exprime le dépit amoureux, avec des termes qui ne sont pas les miens, moi je ne parle pas exactement la même langue, mais il a tout à fait le droit de l’exprimer», a dit le ministre sur la radio. «Je ne trouve rien de choquant ni de répréhensible à la manière dont il le chante», a-t-il renchéri, en ajoutant que «Rimbaud a écrit des choses bien plus violentes et qui sont devenues des classiques (...) Je ne sais pas si les chansons d’Orelsan deviendront des classiques, mais en tout cas ce qui est certain c’est que c’est beaucoup d’agitation pour rien et qu’il a le droit tout à fait légitime de composer sa chanson et de la chanter où il veut».

Une façon de condamner la déprogrammation d’un concert que le rappeur devait donner aux Francofolies de La Rochelle. Une décision que le patron de ce festival, Gérard Pont, a assuré avoir pris seul, guidé «ni par des pressions ni par une volonté de censure».