Metallica à Nimes: des flammes, de la grosse caisse, et des fans émus aux larmes

MUSIQUE Le public s'est pressé pour suivre son groupe de métal préféré, mardi aux Arènes de Nîmes. Sur place, un envoyé spécial de 20minutes.fr raconte...

Charles Dufresne

— 

James Hetfield, le chanteur de Metallica, le 7 juillet 2009 à Nîmes
James Hetfield, le chanteur de Metallica, le 7 juillet 2009 à Nîmes — C. DUFRESNE/20MINUTES

Revivez ci-dessous la journée de mardi, aux Arènes de Nîmes, avec notre envoyé spécial, immergé parmi les fans de Metallica.

23h58: Un concert dantesque

Bilan des courses: Les «four horsemen» ont envoyé du lourd. Du très lourd. Ils ont joué tous les morceaux favoris des fans depuis deux generations. Ils veulent qu'on «se rappelle d'eux dans 2.000 ans», conclut James.

23h23: Des Guitar Heros

Le groupe joue «Dyers Eve» tiré une nouvelle fois de l'abum «...And Justice for all», qu'ils n'avaient jamais interprété en entier à part sur cette tournée, qui compte trois dates en France. Leur jeu est à la fois rapide et brutal. Ce n'est d'ailleurs pas un hasard si l'on retrouve ces morceaux parmi les plus difficiles du jeu Guitar Hero.

Puis voici la chanson pour les fans, qui font du hair guitar en groupe dans l'hemicycle: «Nothing else matters», chanté comme un hymne. Dans l'arène, certains allument leurs briquets. Mon voisin, ému, s'accroche à mon épaule.

23h: Hommage funèbre

Pas à Michael Jackson, mais à Cliff Burton, le premier bassiste du groupe décédé en 1986 dans un accident de car en Scandinavie. Les arènes hurlent...

22h30: Le public appelé à participer
Metallica entonne
«Some Kind of monster», tiré de leur avant-dernier album. Un album qui avait fait l'objet d'un documentaire version real-TV, sorti en 2005. Le groupe est carré, même si chaque membre surjoue un peu. ça se sent qu'ils enregistrent live! Et voici que James Hetfield demande au public de chanter sur «Sad but true», extrait du Black album, le plus vendu à ce jour. Les fans sont en trans'. Même si les titres sonnent pile poil comme sur les albums. Presque trop propre.

22h Metallica commence son show
Intro musclée avec «Blackened», morceau tiré de l'album «Justice for all» sorti en 1989, puis avec «Creeping death» , où Roberto Trujillo claque son premier solo de basse de la soirée. James Hetfield reste prudent, Kirk Hammet est incisif. Sans oublier les effets pyrotechniques, avec des flammes sorties des amplis.

20h: Gros son
«Metallica play it fucking loud». C'est le slogan que l'on peut lire sur le tee-shirt d'un spectateur, venu voir le concert.

18h50: La foule a pris place
C'est blindé. La scène fait une vingtaine de mètres de long. En façade, deux fois 24 baffles. La sécurité est sur les dents, les spectateurs tapent des pieds de toutes leurs forces, tandis qu'une ola tourne depuis dix minutes à l'intérieur. On se croirait à un match de foot.

>> Retrouvez  la vidéo des coulisses du concert sur 20minutes.fr >>

17h30: Embouteillages

La fosse vient d'ouvrir ses portes. ça se bouscule façon pogo soft pour truster les places les plus près de la scène.

16h: Une bouteille et un coffret
Yann, 35 ans, vient de La Rochelle. Fan du groupe depuis 1989, il va à la rencontre de Metallica et a prévu une bouteille de Pinot des Charentes pour chaque membre. Il n’a pas oublié non plus son coffret «Death Magnetic» qu’il compte faire signer par ses idoles. «Ce sont les meilleurs, j’espère qu'ils vont tenir longtemps, s’exclame-t-il. Ça ne devrait pas poser problème, ils sont increvables.»

Quant à Chloé, 25 ans, de Paris, elle «espère croiser Kirk Hammett (le guitariste de Metallica, ndlr)», qui a «presque la même guitare qu’elle».

>> Voir aussi la liste des albums de Metallica >>


15h50: Le flux
il fait près de 30 degrés sur place. Mais tout la frange «hardcore» de fans est là, motivée par l’exceptionnelle acoustique que permettent les Arènes et par le fait que le concert sera enregistré.

Parmi eux, Caroline, 20 ans, est venue de Savoie. Elle siège près de la billetterie depuis 3h30 du matin après avoir fait cinq heures de route. Elle dit «carburer au coca» et s’inquiète de savoir si elle va effectivement rencontrer le groupe. Membre du fan club officiel du groupe depuis un an, c'est Noël pour elle: en effet, elle est l’une des gagnantes du Meet and Greet, un concours lancé via le fan club de Metallica aux Etats-Unis.

15h45: Attente
La balance touche à sa fin.

15h07: Bière à gogo
Près des Arènes de Nîmes, les cafés ont sorti leurs plus belles terrasses qui restent pourtant... désespérément vides. De fait, la bière s'achète en pack et se boit au goulot devant l’entrée.

15h02: Dispositif filmé
Un membre du catering transforme une poubelle en panier de basket. Selon lui, il y aura 16 caméras pour filmer le concert qui sort en DVD en octobre.

14h15: En balance
Le groupe a commencé sa balance. A part le staff américain, personne ne peut entrer. Les coups de grosse caisse résonnent tandis que, pour les fans, c'est encore l'heure de la sieste.

14h: Pas de place
A Nîmes, tous les hôtels affichent complets. Comme quoi, il n'y a pas que Michael Jackson dans la vie.