étonnante Vague pop aux Eurockéennes

à Belfort, Boris Bastide

— 

Les Eurockéennes ont accueilli cette année près de 95 000 spectateurs en trois jours.
Les Eurockéennes ont accueilli cette année près de 95 000 spectateurs en trois jours. — B. BASTIDE / 20 MINUTES

Du rock et bien d'autres choses. Les Eurockéennes de Belfort ont poussé loin l'éclectisme ce week-end. Des Américains de Hockey aux Britanniques de Magistrates et des Noisettes, le festival a été balayé par une surprenante vague pop tout en groove chaleureux et en poussées électroniques.

Avec son set plein de fougue, Passion Pit pourrait déjà prétendre au rang de fleuron du genre. Si ce n'était Phoenix, encore d'une classe folle hier. Le rap rageur et mélancolique de Kanye West et l'électro tapageuse de Prodigy ont dignement tenu leur rang de têtes d'affiche. Tout comme les Américains de Cypress Hill, avec leur mélange de guitares et de hip-hop.

Les amateurs de sensations fortes en ont eu pour leur argent avec le set sexy de The Kills, l'énergie de Stuck in the Sound ou la folie de Monotonix, un trio garage israélien qui se pose au milieu du public et joue littéralement porté par la foule.

Côté révélations, les poèmes électroniques de Chapelier Fou ont proposé un contraste détonnant avec l'efficacité dancefloor du show de Yuksek. Pour se déhancher, on pouvait aussi aller voir du côté de l'Afrique avec les Staff Benda Bilili, un orchestre congolais composé de handicapés. Rafraîchissant. W