Quels dossiers attendent Frédéric Mitterrand à la Culture?

POLITIQUE Hadopi, Etats généraux de la presse, droits d’auteur et Internet…

Sandrine Cochard

— 

Frédéric Mitterrand quitte le ministère de la Culture entouré par les journaliste, Paris, le 24 juin 2009.
Frédéric Mitterrand quitte le ministère de la Culture entouré par les journaliste, Paris, le 24 juin 2009. — SIPA

Fraîchement nommé ministre de la Culture par Nicolas Sarkozy, Frédéric Mitterrand aura fort à faire dans les mois qui viennent. Tour d’horizon...
 
Hadopi
Se tenir à distance. Pour l’instant, Frédéric Mitterrand joue la prudence sur un terrain qu’il sait miné. «Je ne dis rien sur ces dossiers-là car je ne les connais pas encore suffisamment bien, même si je les ai suivis avec attention depuis un certain temps. Je serais d’une très grande maladresse que d’arriver comme Tarzan et dire: on va tout résoudre tout de suite.» Du coup, c’est Michèle Alliot-Marie qui a présenté mercredi, en conseil des ministres, «Hadopi 2», le projet de loi destiné à compléter la loi Création et Internet, dont la partie répressive (la riposte graduée) avait été censurée par le Conseil constitutionnel le 10 juin dernier. Il devrait néanmoins sortir de sa réserve pour s’approprier un dossier géré depuis le début par le ministère de la Culture. Autre point chaud: le débat, ouvert par Frédéric Lefebvre, sur les sites en streaming qui, selon lui, bafouent les droits d’auteur.
 
Etats généraux de la presse
Christine Albanel a présenté, le 17 juin dernier, un point d’étape. Frédéric Mitterrand devra chapeauter les 16 mesures qui doivent encore être mises en œuvre d’ici à la fin de l’année. A commencer par l’opération «Un journal gratuit dès 18 ans», lancée en octobre prochain.
 
France Télévisions
Après la tempête suscitée par Nicolas Sarkozy annonçant la fin de la publicité, en janvier 2008, l’année 2009 a été plus calme. Il n’empêche: le ministre de la Culture devra veiller à la pérennité du financement des chaînes publiques par la redevance. Il lui faudra également surveiller l’application du nouveau cahier des charges de France Télévisions, pour la rentrée prochaine, qui prévoit d’augmenter la part consacrée à la culture sur les chaînes du groupe. Restera à chapeauter la fusion entre toutes les filiales de France Télévision, qui doit être effective avant 2010. Par ailleurs, la question de la succession de Patrick de Carolis, qui quittera sans doute ses fonctions en août 2010, n’est toujours pas tranchée, même si Rémy Pflimlin fait déjà office de favori de l’Elysée.
 
Intermittents du spectacle
«Le temps de la décision est arrivé», avait annoncé Nicolas Sarkozy lors de ses vœux au monde culturel, le 13 janvier dernier. Après la concertation lancée par Christine Albanel, le chef de l’Etat veut désormais passer aux actes. «Recentrer les aides sur l'excellence artistique, mieux diffuser les oeuvres, soutenir l'éducation artistique, renforcer l'évaluation et professionnaliser le dialogue avec les autres financeurs publics», avait-il énuméré en janvier. Le nouveau ministre de la Culture devra également réfléchir à une éventuelle réforme du statut des intermittents, régime responsable de 30% du déficit de l'assurance chômage, dont la mauvaise gestion a été épinglée par la Cour des comptes.
 
Patrimoine
Nicolas Sarkozy a promis une enveloppe de 100 millions d’euros, dans le cadre du plan de relance, pour la restauration et l'entretien des monuments et des bâtiments historiques. A Frédéric Mitterrand de piloter la mise en oeuvre de ce chantier.