«J'ai parcouru tout Paris sous la pluie sans voir un groupe très intéressant»

DEBAT Problèmes de sono, pluie, public de deux personnes, spectacle mauvais... La Fête de la musique n'est pas toujours une réussite...

Sa. C.

— 

Pas découragées par la pluie, des fans d'opéra regardent, le 24 mars 2008 sur un écran géant disposé sur la façade de l'Hôtel de ville à Paris, un concert triomphal que la mezzo italienne Cecilia Bartoli a donné en novembre 2007 à Barcelone.
Pas découragées par la pluie, des fans d'opéra regardent, le 24 mars 2008 sur un écran géant disposé sur la façade de l'Hôtel de ville à Paris, un concert triomphal que la mezzo italienne Cecilia Bartoli a donné en novembre 2007 à Barcelone. — AFP PHOTO JOEL SAGET

Il y a des soirs où le sort s’acharne. Sortis vous trémousser pour la fête de la musique, vous vous êtes finalement fait doucher par la pluie, retrouvés à un concert insupportable ou à jouer devant deux personnes: vos parents. Vous avez été nombreux à nous faire partager vos pires souvenirs de cette soirée. Voici la synthèse de vos commentaires.
 
«Je chante dans une chorale. Au 2ème chant, de l'autre côté de la place, le gros son de l'ampli 2x10000 watts (ou plus !) d'un auto-proclamé DJ, se souvient Poilagrater93. On ne faisait pas le poids...» Parfois, c’est la programmation musicale qui déçoit. Le pire cauchemar d’aliane «ce sont les "simili stars" qu'on nous impose. Halliday, Faudel , Macias , etc.» Même déception pour Numlock. «J'ai vu un concert gratuit d'une grande star sur le Champ de Mars, pis après j'ai appris qu'on le payait quand même avec nos impôts...», regrette-t-il.
 
Foule et pluie
 
A côté des chanteurs et des musiciens, le public aussi essuie les plâtres d’une fête victime de son succès. «En 2007 à Toulouse, il y avait un monde pas possible dans les rues: impossible de circuler, même à pied, près d'1h pour arriver au Capitole, décrit criscross. Une fois arrivé, la place est pleine de monde, on est au fond et on ne voit rien.» Une averse plus tard, criscross s’avoue vaincu. «Depuis ce jour-là, je vais au ciné tous les 21juin!»
 
Un autre internaute ne sort plus pour la fête de la musique. La faute à une soirée qui a mal tourné. «Super soirée où j'ai marché 4h pour voir 30 minutes de musique. On a décidé de s'arrêter à Bastille après avoir parcouru tout Paris sous la pluie sans voir un groupe très intéressant», se souvient pogoslam95. Mais sa soirée ne s’arrête pas là. A Bastille, où il espère écouter tranquillement le groupe Nada Surf, pogoslam95 se fait piquer son portefeuille. Et la soirée de virer au FAIL complet. «A ce moment-là, des racailles balancent de la bombe lacrymogène au milieu de la foule. Gros mouvement de foule. Tout le monde s'en va. Les CRS rappliquent, et rebalancent de la lacrymo. (…) Super... maintenant la fête de la musique pour moi c'est soirée foot et barbecue dans le jardin d'un pote.»
 
Même galère pour dams, pour qui toutes les soirées de fête de la musique sont à oublier. «Bagarres, vols, destructions gratuites (aux frais de tous, merci les minables)... la Fête des Lâches c'est dans 4 jours. Rendez-vous le lendemain pour faire les comptes, comme d'habitude.» Avec parfois de très mauvaises rencontres. «En1986, je suis allée seule à ma première fête de la musique, décrit Galathée. Une soirée gratinée: tentative d'enlèvement par un connard qui a bien failli arriver à ses fins. (…) Jamais eu aussi peur de ma vie. J'ai fait ensuite d'autres Fêtes de la Musique sans incident ou agression mais celle-là m'a laissé un souvenir impérissable...»
 
Bruit
 
Mais la fête de la musique peut aussi être un poison pour les habitants du quartier, comme le souligne nicolasdemachiavel: «Pire souvenir: fenêtres et portes closes dans l'appart, attendant que les beuveries, les jets de canettes, les courses poursuite, les renversages (sic) de poubelles, etc... se soient calmés pour aller constater les dégâts le matin.» «Le gros problème avec la fête de la musique, c'est qu'on est obligé d'y assister, se désole abalazigmu. Il y a 4 ans, un type jouait aux bongos devant ma fenêtre toute la nuit jusqu'à 5 heures du matin. Je n'ai pas fermé l'oeil. (…) Depuis cette expérience, je prends une nuit d'hôtel hors Paris le 21 juin!» Pour apprécier la fête de la musique, faut-il la fuir?
 

Dites-nous quels ont été vos pires souvenirs de cette soirée, en tant que musiciens ou en tant que spectateurs, en laissant vos commentaires sous cet article.