découverte c'est l'histoire d'un mec qui se la coule Douce

— 

Marrant, beau gosse mais pas trop, bon guitariste et fin parolier,

Manu Larrouy figure en bonne place au concours du « mec le plus sympa de l'année ». Son tube, Mec à la coule, hilarante chronique d'un gars normal que les étiquettes étouffent, a connu un succès suffisant pour lancer la production d'un album du même nom. « Cette chanson a déclenché quelque chose parce qu'elle m'a donné un sens à suivre, une identité artistique à tenir. Mec à la coule est une chanson au négatif qui dit tout ce que je ne suis pas ; je dois alors chanter ce que je suis vraiment. » Jusque-là compositeur à droite à gauche, ou musicien à gauche à droite, Manu Larrouy s'est donc lançé en « solo mais bien accompagné ». Après Mec à la coule, chanson « engagée mais pas politique », suivent des musiques colorées - reggae, salsa, blues... - et des textes romantico-humoristiques rafraîchissants. L'artiste a eu l'élégance de produire son opus avec soin. Gageons que ce ne sera pas le dernier. W

B.C.