Sans titre 332543

— 

Si l'expression « pop française » vous écorche les oreilles et le coeur, passez votre chemin. Revolver, trio de jeunes bien d'chez nous, s'abreuve à la source Beatles et s'agrémente, comme un sirop, des « influences de musique baroque ». Aussi improbable que cela puisse paraître, le mélange est goûtu. On appelle ça de la « pop de chambre ».

Chanteuse rare, dans tous les sens du terme, Elise Caron sort parfois des disques, comme autant d'enchantements. Acoquinée cette fois-ci au compositeur Lucas Gillet (issu du conservatoire de Marseille), la soprano chante des poèmes de Dylan Thomas. On aimerait garder ça pour nous... Mais allez, on est sympa : cet album est un miracle !

La douceur folk de Julien Dupras, le chanteur caché derrière « Nobody », se démarque d'un rien : d'un soupçon d'accent frenchie, d'un je-ne-sais-quoi charmant dans les mélodies americana, d'une pincée de choeurs sixties, d'une goutte de rock distorsion. Toutes ces petites choses qui font de My Name is Nobody un groupe essentiel du moment.