Dans la peau de H. P. Lovecraft

© 20 minutes

— 

Un des pères fondateurs du roman fantastique d’épouvante, H. P. Lovecraft, inspire une des plus savoureuses bédés du moment. Plutôt que d’adapter l’un de ses nombreux romans, Keith Giffen et Hans Rodionoff explorent dans Lovecraft (éd. Soleil) l’existence mouvementée de celui qui marquera des générations de lecteurs avides de frissons. Son père s’éteint dans un asile d’aliénés alors qu’Howard, né en 1890, n’a que 4 ans. C’est donc son grand-père qui l’abreuve de terrifiants récits, provoquant chez le jeune garçon une fascination immodérée pour le surnaturel. Ce récit, basé sur des faits véridiques, se trouve habilement ponctué d’hypothèses fictives (sa rencontre avec Houdini). Mais surtout, l’album bénéficie de l’élégant graphisme de Enrique Breccia. Les images de l’Argentin, parfois proches de la gravure, donnent en effet un relief inquiétant aux créatures nées de l’imagination du héros. On déconseillera toutefois ce livre fascinant aux âmes trop sensibles. O. Mimran