Les hommages à Maurice Druon

REACTIONS Nicolas Sarkozy salue une «grande plume et une grande âme». Et vous?

Avec agence

— 

L'écrivain et académicien Maurice Druon à sa sortie de l'Elysée, le 22 octobre 2007.
L'écrivain et académicien Maurice Druon à sa sortie de l'Elysée, le 22 octobre 2007. — MEIGNEUX/SIPA

Vous avez laissé plusieurs messages à la mémoire de Maurice Druon dans les commentaires de cet article. «Entre le chant des partisans, ses romans, ses essais et sa fougue, il laisse un grand vide», lance par exemple Amadeusforever. Et Citoyen d'ajouter: «Un Grand Homme, résistant et homme de lettres... Comme il en reste trop peu de nos jours».
 
De son côté, Pat témoigne ainsi: «J'aimais ses romans, les Rois Maudits, les Grandes Familles, oeuvres adaptées au cinéma et à la télévision. Je l'avais rencontré à l'inauguration du square Anna Marly (compositrice de la musique du «Chant des partisans») à Meudon. Il était d'une grande courtoisie et d'une grande gentillesse. Il a su symboliser la résistance avec les mots d'une chanson. Le Chant des Partisans restera dans l'histoire avec ses livres...» Krivert s'adresse lui au défunt de la sorte: «Monsieur, vous avez su donner un chant aux Combattants de la France Libre, ce chant d'abnégation personnelle continue à égrener ses notes dans les mémoires de beaucoup et puisse-t-il être inscrit à jamais contre la Bête immonde qui rôde toujours. Vous voici immortel dans l'éternité et je m'incline respectueusement devant l'homme et son Oeuvre.»

Mais qui était Maurice Druon? Son portrait ici

L’académicien s’est éteint ce mardi, à presque 91 ans. Nicolas Sarkozy a aussitôt réagi, dans un communiqué transmis mardi soir à l'AFP.

«Il a risqué sa vie en Résistant, et cette flamme, cette passion de la France et de la liberté, ne l'a jamais quitté», souligne également le président. «Il a mis son talent et son énergie au service de la culture française, de la langue française. Très tôt, il a compris le pouvoir de la télévision, et la nécessité d'en faire un média d'éducation et de culture populaire. Il a développé et conforté notre politique culturelle, au cours de son trop bref mandat de ministre des affaires culturelles auprès de Georges Pompidou.» Et de conclure «Le Courage et l'Exemple sont les mots qui nous viennent en pensant à Maurice Druon».
 
François Fillon a également réagi dans la soirée: «Courage dans la Résistance, fidélité au gaullisme et à la France libre, attachement aux richesses et traditions de notre culture, Maurice Druon a été un créateur qui n'a jamais failli dans la défense de la langue française et la promotion de notre patrimoine», écrit le Premier ministre.
 
Pour la ministre de la Culture Christine Albanel, Maurice Druon «était avant tout un amoureux des mots, qu'il mettait au service de sa passion pour l'histoire».
 
Et vous, que retenez-vous de l’homme? De l’écrivain? Laquelle de ses œuvres vous a le plus marqués? Dites-le nous dans les commentaires ci-dessous.