Sa femme rend un dernier hommage à Alain Bashung: «Je t'aimais tant»

MUSIQUE Les obsèques du chanteur ont eu lieu vendredi à Paris...

Sa. C et A. A. sur place

— 

Les obsèques d'Alain Bashung, l'un des chanteurs les plus importants de la scène musicale française, décédé samedi à 61 ans des suites d'un cancer du poumon, se dérouleront ce vendredi à Paris.
Les obsèques d'Alain Bashung, l'un des chanteurs les plus importants de la scène musicale française, décédé samedi à 61 ans des suites d'un cancer du poumon, se dérouleront ce vendredi à Paris. — Bertrand Guay AFP/Archives

Le monde du spectacle et le public de fidèles d’Alain Bashung ont rendu à Paris, ce vendredi, un dernier hommage au chanteur disparu samedi, à 61 ans, des suites d'un cancer du poumon.

Stars et anonymes
 
Dès 11h, un millier de personnes se sont pressées devant l'église de Saint-Germain-des-Prés où la famille du chanteur a choisi de faire une cérémonie religieuse. Pour la plupart vêtus de noir et de lunettes de soleil, la foule d'anonymes a été maintenue hors de l'église par une enfilade de barrières, selon notre journaliste sur place. Le tout surveillé par un important service d'ordre déployé autour de l'édifice. Sur le parvis, un grand écran permettait néanmoins aux fans restés à l'extérieur de suivre la cérémonie.

>>> Toute la journée, suivez l'hommage en images en cliquant ici.

Peu avant 11h30, le monde du spectacle a passé les barrières pour rejoindre les bancs de l'église. Jane Birkin est ainsi apparue très émue, les yeux dissimulés par des lunettes noires, suivie de Françoise Hardy, Laurent Voulzy, Mathieu Chédid, le chanteur Raphaël et sa compagne, l'actrice Mélanie Thierry. Comme tous les invités, ils ont été accueillis par une poignée de main du prêtre, le père Benoît de Cinety. Catherine Deneuve, Claude Rich, Patrick Bouchitey et la ministre de la Culture, Christine Albanel, ont également répondu présents.

Folk

La Sacem, Universal Music France (qui produisait Alain Bashung sous le label Barclay) et l'Olympia ont fait livrer d'immenses gerbes de fleurs. «Alain détestait les changements», a commencé le prêtre alors que le cercueil en acajou du chanteur arrivait au centre de l'église. Puis, faisant référence aux Victoires de la Musique, la dernière apparition publique d'Alain Bashung où il avait remporté trois récompenses: «Il est parti dans la lumière de la reconnaissance.»

Si le prêtre a tenu le micro pendant 45 minutes, les derniers mots ont été prononcés par sa femme, la musicienne Chloé Mons. «Tu disais n'avoir jamais su d'où tu venais. L'arrivée de Poppée (sa fille, ndlr) t'a aidé à trouver un point d'ancrage, a-t-elle déclaré. Comme ce fil, jamais rompu mais toujours emmêlé, avec Arthur (son fils, ndlr).» La compagne du chanteur a fini son discours en répétant, inlassablement: «Je t'aime tant, je t'aime tant, je t'aime tant». A la fin de la cérémonie, les invités ont été se recueillir sur son cercueil avant de quitter l'église. Quelques titres de rock et de folk anglo-saxons ont été entendus, pendant la bénédiction du cercueil, dont «Great balls of fire» de Jerry Lee Lewis ou «Harvest Moon» de Neil Young.

Inhumation

La cérémonie religieuse a été suivie d'une inhumation au cimetière du Père Lachaise dès 14h30, au lieu de 15h, comme cela était initialement prévu. Le chanteur de «Gaby», «Vertige de l'amour» ou «Osez Joséphine» a été porté en terre avenue de la Chapelle, dans la 20e division du célèbre cimetière parisien, dans lequel reposent notamment Jim Morrison, le chanteur des Doors, Edith Piaf ou Yves Montand. Parmi les présents, on a vu les chanteurs Yves Simon, Daniel Darc, Gaëtan Roussel, de Louise Attaque, et Joseph d'Anvers, qui ont tous deux participé au dernier album de Bashung, «Bleu Pétrole». Christophe et Jacques Higelin étaient là aussi.

Sous un soleil brillant mais froid, un millier d'anonymes était maintenu à distance par des barrières à quelques dizaines de mètres de là. Une fois les invités partis, les barrières ont été ouvertes pour laisser les fans d'Alain Bashung défiler devant sa sépulture.

Depuis l'automne 2007, Bashung, l'un des chanteurs les plus importants de la scène musicale française, était atteint d'un cancer du poumon et suivait une chimiothérapie. Depuis l'annonce de sa disparition, le monde de la musique, de la politique, de même que le grand public lui ont rendu un vibrant hommage.
Musique
Pendant la messe, la famille a choisi de ne diffuser aucune chanson du chanteur mais des standards folk, sa musique préférée et sa source d'inspiration.