Le livre ne connaît pas la crise

CULTURE Le Salon du livre ferme mercredi soir avec un bilan très positif...

Avec agence

— 

Le 29ème Salon du livre de Paris s'est ouvert vendredi à 10H00 et se tiendra jusqu'au mercredi 18 mars, au parc des expositions de la Porte de Versailles, pour un vaste tour d'horizon du marché et des métiers du livre, avec 3.000 auteurs et plus de 1.000 éditeurs attendus.
Le 29ème Salon du livre de Paris s'est ouvert vendredi à 10H00 et se tiendra jusqu'au mercredi 18 mars, au parc des expositions de la Porte de Versailles, pour un vaste tour d'horizon du marché et des métiers du livre, avec 3.000 auteurs et plus de 1.000 éditeurs attendus. — Lionel Bonaventure AFP

Environ 40.000 visiteurs de plus que l'an dernier. Le bilan du Salon du livre, qui ferme ses portes mercredi soir, s’achève sur un bilan positif: plus de 198.150 visiteurs se sont pressés dans les couloirs du Salon, a annoncé mercredi le Syndicat National de l'Edition (SNE), qui organise la manifestation. C’est 20% de plus que l’an passé, où seules 165.000 entrées avaient été enregistrées.

«Centre des passions»

Environ 60% des 198.150 visiteurs comptabilisés correspondent à des entrées payantes, les 40% restants à des invitations distribuées par les éditeurs, les collectivités locales et autres professionnels, précisent les organisateurs.

«Le Salon du livre 2009, dans un environnement économique morose, a remis le livre au centre des passions des Français», grâce «à une communication axée en direction des familles et des jeunes et un programme culturel de qualité en direction des grands lecteurs», souligne l'organisation dans un communiqué.
 
Chiffre d'affaires stable

Selon le SNE, le chiffre d'affaires des ventes de livres sur les stands est également en forte augmentation «de 30 à 40%» par rapport à l'an dernier. L'optimisme affiché par les organisateurs s'appuie sur les résultats du marché du livre lui même, qui résiste jusqu'à présent à la crise avec un chiffre d'affaires quasiment stable en 2008 (-0,5%) à 4 milliards d'euros.

«Il y a un retour aux sources, une réappropriation d'un produit qui n'est pas cher, avec un prix moyen de 10 et 25 euros», explique le président du SNE, Serge Eyrolles. Selon les organisateurs, le Salon «a également étoffé son offre professionnelle» et constitue «une plate-forme d'échanges et de commerce indispensables à toute la profession».

Cette année, l’invitée d’honneur était la littérature mexicaine. Une visibilité qui a fait recette puisque plus de 20.000 ouvrages d'auteurs mexicains se sont vendus au cours des 6 jours d’exposition (13 au 18 mars inclus), dont 25% en espagnol. Le Salon a connu sa plus grande affluence samedi et dimanche, avec un public familial important, note le SNE.
 
En 2010, le Salon du livre fêtera son 30e anniversaire. Il n'accueillera pas un pays invité, comme le veut la tradition, mais mettra à l'honneur les écrivains qu'ils soient français ou étrangers.