Dieudonné sans salle fixe

CULTURE L'humoriste fait venir les spectateurs dans un car...

Avec agence

— 

 Dieudonné le 4 février 2009
 Dieudonné le 4 février 2009 — SICHOV/SIPA

Les spectacles de Dieudonné sont annulés les uns après les autres. Une conséquence du tollé provoqué le 28 décembre dernier par l’humoriste, lorsqu’il avait invité le négationniste de la Shoah Robert Faurisson sur la scène du Zénith de Paris. Désormais privé de salle où se produire, Dieudonné a contourné la difficulté en donnant une «conférence» mardi à Besançon dans un car devant une trentaine de spectateurs.
 
Le but: «leur expliquer la situation, parler de tout et de rien, et essayer des choses pour les faire rire», a déclaré Dieudonné. «Je pense que c'est le début d'une longue série de spectacles mobiles (...). L'idée de faire rire les gens dans un car me plaît. »

Qualification
 

Le groupe Novotel, qui devait accueillir Dieudonné à Belfort et Besançon pour deux «conférences» sur le thème de la liberté d'expression, avec la participation de trois autres «conférenciers», avait annoncé lundi l'annulation des deux soirées, en invoquant des raisons juridiques.

Le service juridique de Novotel a estimé qu'il s'agissait juridiquement non pas de «conférences», comme le prétendait l'organisateur Productions de la Plume, mais plutôt de «spectacles» nécessitant une licence d'organisateur de spectacles.
 
Censure?
 
«A l'image de Molière banni de la cour parce que jugé en-dehors du politiquement correct [...], je crois avoir confronté mon talent à l'intempérie de la censure», s’est défendu l’humoriste, qui pourrait par ailleurs s'engager dans la bataille des élections européennes, sous sa propre étiquette.
 
Une procédure juridique à l'encontre du groupe Novotel pour annulation de spectacle serait à l'étude, a indiqué un régisseur des Productions de la Plume.