«Les habitudes de lecture des plus jeunes changent»

INTERVIEW Serge Eyrolles, président du Syndicat national de l'édition (SNE)

Propos recueillis par Karine Papillaud

— 

Le Salon du livre connaît-il la crise ?

Il connaît une hausse constante de ses visiteurs. La seule baisse, en 2008, s'explique par des circonstances très particulières : le boycott autour de l'invitation d'Israël. L'édition 2009 se présente bien : nous avons déjà enregistré une hausse de 25 % du nombre d'enfants inscrits dans le cadre de groupes scolaires.

Le Salon peut-il souffrir du fait que les Français lisent moins ?

Les habitudes de lecture changent, surtout chez les plus jeunes. C'est pourquoi nous avons à coeur qu'ils viennent nombreux. Les stands jeunesse, BD et manga, ainsi que le Bar des sciences les accueilleront. Et 15 000 chèques Lire leur seront distribués cette année.

Pour ses 30 ans, le Salon n'aura pas de pays invité en 2010, mais rendra hommage à tous les auteurs français. Ça ressemble à un baroud d'honneur...

C'est au contraire un gage de créativité et de dynamisme. C'est une envie de communiquer, l'année prochaine, sur autre chose qu'un pays invité, et de proposer aux lecteurs des rencontres inédites avec leurs auteurs préférés.

La manifestation réintégrera-t-elle le Grand Palais en 2011 ?

C'est une option théoriquement possible, mais seulement à partir de 2013, quand les travaux y seront terminés. Il n'y a pas de négociations en cours pour le moment.