Le Petit Nicolas est de retour

CULTURE Pour célébrer ses cinquante ans d'existence, l'écolier se retrouve épinglé dans une expo et un livre d'aventures inédites. Reportage...

Alice Antheaume

— 

 Sempé dessine Le Petit Nicolas
 Sempé dessine Le Petit Nicolas — DR

Dans les livres de Sempé et Goscinny, le Petit Nicolas a 9 ans. En réalité, le personnage en culottes courtes, créé le 29 mars 1959 dans les pages du journal «Sud-Ouest Dimanche», fête ses 50 ans. A cette occasion, c’est le grand déballage: l'Hôtel de ville de Paris organise jusqu'au 7 mai une exposition gratuite consacrée à l’écolier et un nouveau recueil de dix histoires inédites vient d’être publié aux éditions IMAV.

«C’est la première exposition du Petit Nicolas», annonce Aymar du Chatenet, commissaire de l’expo et éditeur de l’ouvrage en question, «Le ballon et autres histoires».

Langage policé

Dans le salon de l'Hôtel de ville, on déambule au milieu de 150 dessins originaux du Petit Nicolas, mais aussi de ses acolytes, comme Agnan, le premier de la classe, Clotaire, le dernier, Alceste, son meilleur copain, ainsi que le «Bouillon», le surveillant qui devait gérer la troupe. «Rien de graveleux» dans les histoires du Petit Nicolas, pour qui les insultes se limitent à «sale minable» ou «bête».

«Il n’y a pas de gros mots, cela tire les enfants vers le haut», reprend Aymar du Chatenet, qui précise que des extraits du Petit Nicolas sont publiés dans les ouvrages scolaires. Selon le commissaire, il n'est pas question de «nostalgie» dans cet anniversaire, mais de «vintage».
 
Un duo d'auteurs enfantin

Dans la première salle de l’exposition, on découvre la machine à écrire de Goscinny, rapportée des Etats-Unis: une Royal Keystone avec un clavier qwerty. C’est sur cette machine que l’auteur a aussi écrit les histoires de Lucky Luke, et celles d'Astérix, né la même année que le Petit Nicolas.

Incroyables Goscinny et Sempé, qui ont réussi à se glisser dans la tête d’un môme sans y mettre leurs visions d’adultes! «Enfant, probablement parce que j’étais d’une timidité maladive, j’étais un véritable guignol», a confié Goscinny, pourtant très bon élève. Ce qui n’était pas le cas de son acolyte Sempé, pas très doué en cours, mais qui avait dit: «Quand j’étais gosse, le chahut était ma seule distraction.»

Reste, modère Aymar du Chatenet, que le premier bouquin du Petit Nicolas, publié en 1960, a été un «échec avant de devenir un best-seller». Il aura fallu attendre le troisième des cinq volumes édités par la maison Denoël pour que des millions de lecteurs dans le monde y trouvent leur compte.

Nouvelles aventures

Quant aux dix histoires inédites, regroupées dans «Le ballon et autres histoires», elles ont été écrites dans les années 1950 et retrouvées un peu par hasard. Sempé ne les avait lui-même jamais lues, précise l’éditeur. En 2008, il a alors réalisé, pour illustrer les textes de son allié d’antan, 70 dessins. Cette fois en couleurs.