Des Patates picardes gratinées

CHANSON Après leur aventure européenne, les Fatals Picards reviennent, le chanteur en moins.

Benjamin Chapon

— 

no credit

«Les gens s'attendent à trouver tout et n'importe quoi avec nous. Alors on leur donne!» Les Fatals Picards sont incontestablement des gars bien. Pour leur nouvel album Le Sens de la gravité, les quatre larrons (Ivan, membre fondateur, et chanteur est parti) enrichissent leur palette musicale sans renier la primauté donnée aux textes humoristiques. «On a une combine: on récupère les instruments des mecs bloqués à la frontière», raconte Laurent pour expliquer la présence de rythmes gipsys sur l'album.

Johnny est vivant

Le groupe a voulu que les nouvelles chansons aient «plus de patate et que les musiques servent les textes». Yves précise: «On exploite tous les styles d'humour, du plus débile au plus satirique, avec plusieurs niveaux de lecture...» Un de leurs titres n'a en tout cas pas plu à leur maison de disques. «On y imaginait ce qui se passerait le jour de la mort de Johnny Hallyday, rappelle Paul. C'était une chanson de fan, mais Warner nous a demandé de la retirer de l'album. Alors on l'a mise sur le Net et ça a fait tout un foin.» Au point d'attirer l'attention de la star pour que les lascars fassent la première partie de sa tournée d'adieu? «On serait honorés! Mais bon, son tourneur a préféré un vrai rockeur comme Christophe Maé.» Depuis qu'ils ont représenté la France à l'Eurovision 2007, les Fatals Picards entretiennent des rapports distanciés avec le monde de la chanson française: «On a une image de groupe festif ringard à cause de notre nom, regrette Jean-Marc. Disons que si le star-système est le périph, nous, on est les Roumains qui lavent les vitres des bagnoles au feu rouge.»