Sylvester Stallone vs Arnold Schwarzenegger

STARCLASH Ils tournent ensemble pour un film qui sortira en 2010. 20minutes.fr essaie de les départager...

AA

— 

 A gauche, Sylvester Stallone. A droite, Arnold Schwarzenegger
 A gauche, Sylvester Stallone. A droite, Arnold Schwarzenegger — SIPA

Rencontre au sommet. Arnold Schwarzenegger devrait jouer son propre rôle de gouverneur de Californie dans un film dirigé par Sylvester Stallone, «The Expendables». Le tournage devrait commencer le 28 mars prochain au Brésil, selon l’agence Associated Press. L’occasion de faire monter sur le ring Stallone et Schwarzy pour un star-clash musclé.
 
Physique égalité
Tous les deux baraqués, ils se sont fait connaître au cinéma dans des films qui mettent en valeur leur physique hors du commun. 1,78m et 88 kilos pour Stallone; 1,88m et plus de 105 kilos pour Schwarzenegger. Des profils d’armoires à glace qui leur ont valu une pelletée de rôles pour mastodontes, comme de «Rambo», «Rocky», «Conan» et «Terminator».
 
Carrière avantage Schwarzenegger
Si Stallone est un pur produit du cinéma qui, quand il n’est pas acteur, passe à la réalisation, le cinéma, lui, ne suffit pas à Schwarzenegger. Pour celui-ci, il y a un avant et un après cinéma. Avant, il est un pro du culturisme, obtenant cinq titres de Monsieur Univers pendant sa jeunesse; ensuite, il épouse une carrière politique. Républicain, il est élu gouverneur de Californie en 2003, et réélu à ce poste en 2006.
 
Aura avantage Schwarzenegger
Sélectionné parmi les 100 personnalités les plus influentes du monde par le journal «Time», Schwarzenegger a une fortune plus imposante que son bras, estimée, en 2003, à plus de 100 millions de dollars. Son mariage avec Maria Shriver, la nièce de l’ancien président américain, John F. Kennedy, lui donne une longueur d’avance, en termes de relations politiques, sur Stallone. Lequel s'est notamment marié avec Birgitte Nielsen et a surtout un pouvoir... d’icône. Stallone ne crache pas sur la télé: il présente ainsi une émission sur la chaîne américaine NBC, «The Contender», une plongée dans le quotidien de boxeurs. Schwarzy aussi passe dans les médias. Mais pour lancer son plan de lutte contre le réchauffement climatique en 2008 puis décréter «l’état d’urgence» en Californie, en janvier 2009. Le plus révélateur de la puissance de Schwarzy, c'est sans doute ce sondage, paru en janvier 2007 dans le «Los Angeles Times», pour savoir si les élus californiens seraient prêts à modifier la Constitution pour Arnold. Lequel, né en Autriche, n'a pour l'instant pas le droit de se présenter aux élections présidentielles américaines, n'étant pas, par naissance, citoyen des Etats-Unis. Résultat: 15 oui, 9 non, et 21 sans avis.
 
Humour avantage Stallone
Schwarzy fait des allusions, dans ses discours politiques, à ses répliques de «Terminator» («I’ll be back»), mais cela ne va guère plus loin. Stallone, habitué à être grimé et parodié, a compris que c’était un filon à ne pas éluder. Il remet donc le couvert avec «Rocky VI» en 2006, alors qu’il a 60 ans. Et pourrait même refaire un Rambo. Une posture apparemment appréciée puisqu’il parvient, pour son film «The Expendables», a réunir une flopée de stars, dont Mickey Rourke, Jet Li, Ben Kingsley et Forest Whitaker.