Les Brutus du cinéma ont été attribués à...

— 

Les fameuses « décompressions », par opposition aux compressions du sculpteur César, ont été remises hier soir. Elles couronnent les pires nanars du cinéma français de l'année écoulée. En voici le palmarès :

· Brutus du meilleur film : La Possibilité d'une île (Michel Houellebecq)

· Brutus de la meilleure actrice :

Ariane Ascaride (Lady Jane)

· Brutus du meilleur acteur :

Louis Garrel (La Frontière de l'aube)

· Brutus de la révélation :

l'ours (Le Voyage aux Pyrénées)

· Brutus de la meilleure participation exceptionnelle : Gérard Lanvin

(Mesrine, l'ennemi public n° 1)

· Brutus de la meilleure prestation

technique : la mèche de Françoise

(Sagan)

· Brutus de la meilleure affiche :

Hello Goodbye (Graham Guit)

· Brutus du meilleur film étranger : Australia (Baz Luhrmann)

· Brutus du meilleur César :

Alain Delon. ■