Christian Bale, icône virale du Net

AA

— 

 Capture d'écran d'une des parodies, en vidéo, de la colère de Christian Bale
 Capture d'écran d'une des parodies, en vidéo, de la colère de Christian Bale — DR

Après le «pétage de plombs» de l’acteur Christian Bale sur le tournage de «Terminator Salvation», le Net se repaît de remix autour de cette diatribe, sidérante, qui comprend une petite quarantaine de «fuck» en 3 minutes 52.

L'acteur britannique a eu beau présenter ses excuses, le Web a décidé de faire de lui une icône «virale», reprise, modifée, remixée. Sur Google Trends, le pic sur le nom de Christian Bale, ces jours-ci, est éloquent. Néanmoins, la hausse récente des recherches sur son nom ne supplantent pas encore un autre pic, lorsque, début 2008, il venait d’être arrêté.
 
A peine une semaine après l'exhumation du fichier audio, Christian Bale est devenu un mème, c’est-à-dire «un élément d'une culture pouvant être considéré comme transmis par des moyens non génétiques, en particulier par l'imitation», selon la définition du dictionnaire Oxford, citée par Wikipédia. Généralement, le succès d'un mème dépasse rapidement les intentions de l’auteur, avait déjà écrit 20minutes.fr à propos de ce phénomène, évoquant l'exemple de Martine, l'héroïne des livres pour enfants, parodiée sur des couvertures de bouquins parfois très graveleuses, grâce au «Martine cover generator».

>> Pour comprendre ce qu'est un mème, regardez la vidéo explicative de 20minutes.fr >>

La toile n’avait pas eu de matière à autant de déconnades depuis les vidéos de Sarah Palin ou de Tom Cruise l’année dernière, aussi sujettes à des parodies en cascade.

Le mème Christian Bale

Parmi les parodies qui concernent Christian Bale, en voici une qui transforme la colère de Bale en refrain techno. Simpliste, mais efficace. Déjà plus de 2 millions de vues sur YouTube, au moment où l’on écrit cet article. «C’est fait pour faire des formidables remixes», s’exclame une internaute, LauraSkidoo, qui s’est filmée devant sa webcam en train de danser sur cette drôle de chanso, prouvant le potentiel dance-floor du titre. Lequel fait même danser des figurines en Lego, c'est dire.



Mieux encore, même si elle ne fait pas un score aussi élevé que sa version techno, voici la déclinaison hip-hop de la saillie de Christian Bale. On voit, en images, la tête de l’acteur qui parle comme un personnage de BD, avec des phylactères qui surgissent au fil des mots. Une option que permet YouTube depuis quelques semaines.



Mais le remix qui a buzzé tout le week-end, c’est cette séquence, réduite à une minute, d’un enfant installé sur la banquette arrière d’une voiture. Sur le site Digg, qui permet aux internautes de donner une voix (=un digg) pour leurs informations préférées, cette vidéo a déjà récolté plus de 5.800 votes. On y voit l’enfant compter ses doigts, dire qu’il n’est pas fatigué, et se mettre à hurler. En fond (très) sonore, la voix de Christian Bale qui ne décolère pas.


 
A l’origine, la vidéo de ce gamin, appelé David et âgé de sept ans, n’a aucun lien avec Christian Bale. La version de départ est une vidéo familiale, celle d’un père qui filme son fils juste après qu’il s’est fait retirer une dent chez le dentiste et est encore sous le coup de l'anesthésie. La bande son initiale n’a donc rien à voir avec le remix.



Remix à la chaîne


Le principe du remix booste la créativité des internautes. Certaines séquences mises en ligne font l’objet d’un montage de pro. Comme cette vidéo baptisée «Termifukkinator» qui reprend la bande-annonce du film Terminator et la superpose aux cris de Christian Bale.
Ou encore cette séquence, «Christian Bale goes fuckins crazy»: cette fois, la tête de l’acteur se retrouve dans un film d’animation aux couleurs criardes, aux côtés de Batman et Bruce Willis. Hilarant.



A ne pas rater non plus: cette vidéo, réalisée par un internaute du nom d’Arthur900m, qui montre la soi-disant sœur de Christian Bale, Christine Bale, furieuse elle aussi à cause d’un chien entouré d’une collerette. Un pétage de plomb digne de celui de son (faux) frère.