Le Goncourt se met (un peu) à jour

CULTURE Un nouveau site Web et un (faux) nouveau prix...

AA

— 

Le prix Goncourt et le prix Renaudot ont été attribué lundi à deux auteurs d'origine étrangère, le franco-afghan Atiq Rahimi pour "Syngué sabour" (P.O.L) et le Guinéen Tierno Monénembo pour "Le roi de Kahel" (Seuil), ont annoncé les jurys au restaurant Drouant à Paris.
Le prix Goncourt et le prix Renaudot ont été attribué lundi à deux auteurs d'origine étrangère, le franco-afghan Atiq Rahimi pour "Syngué sabour" (P.O.L) et le Guinéen Tierno Monénembo pour "Le roi de Kahel" (Seuil), ont annoncé les jurys au restaurant Drouant à Paris. — Boris Horvat AFP

L’académie du Goncourt continue sa marche vers la modernité. Après avoir changé il y a un an son système de vote et prévu, pour ses membres, «un passage automatique à l’honorariat à partir d’un certain âge», l’académie lance son nouveau site Web, pas encore beaucoup plus interactif que l’ancien, si ce n’est une vidéo de Bernard Pivot.

Autre changement: l’académie lance le Goncourt du premier roman. Réservé, comme son nom l’indique, aux premiers romans, il sera attribué le 3 mars prochain. En réalité, ce n’est pas vraiment un nouveau prix, mais plutôt un changement de vocabulaire - le Goncourt du premier roman s’appelait jusqu’alors Bourse du premier roman.

Sélectionnés

Parmi les nommés, figure un recalé du Goncourt traditionnel, décerné le 10 novembre dernier: Jean-Baptiste del Amo avec «Une éducation libertine» (Gallimard).

Les autres sélectionnés s’appellent Paul Andreu, pour «La Maison» (Stock); Justine Augier, pour «Son absence» (Stock), Tristan Garcia, pour «La Meilleure Part des hommes» (Gallimard); Laurent Nunez pour «Les Récidivistes» (Champ Vallon) et Marion Ruggieri, pour «Pas ce soir, je dîne avec mon père» (Grasset).

Et vous, qu’en pensez-vous? Avez-vous lu ces ouvrages?