Inventaire littéraire et ludique

Karine Papillaud

— 

D'avance, on prédit le succès de cette Encyclopédie capricieuse du tout et du rien (Grasset). Bien avant même sa sortie, ce mardi. Et pour cause : après son savoureux Dictionnaire égoïste de la littérature française, il y a trois ans, son auteur, Charles Dantzig, s'en prend à la liste, ce degré zéro de la littérature, qu'on trouve de préférence collée sur les réfrigérateurs, pour en faire un objet de lecture, d'amusement et de pensée.

Dans cette étonnante encyclopédie, on trouve des listes classiques, comme « la liste des beaux jardins » ou « des animaux d'écrivains », mais aussi, plus piquantes, « la liste de ceux qui ont bien fait de ne pas naître » ou celle « d'imbécillités qui m'enchantent » ou « la liste de la guerre des noms ». Ces 800 pages hétéroclites sont l'occasion d'aphorismes savoureux et d'analyses mouchetées : de Cioran, Dantzig dit qu'il a « la forfanterie du ratage, l'esthétisme du chichi », et de ses compatriotes qu'« il est facile de faire obéir les Français, il suffit de leur dire que les autres font pareil ». S'y dessine la figure d'un auteur qui vit dans son temps, en préservant un imaginaire empli des romanciers élégants de la fin du XIXe siècle, de Schwob à Proust. Une friandise, un caprice d'écrivain doué, et une invitation surprise à penser. ■