« Un genre qui permEt de réinventer les mélodies »

— 

Le blues est votre musique de prédilection mais vous sortez un triple album de reprises soul...

Il y a toute une myriade d'émotions qui passent par une phrase musicale soul. Pour ce projet de reprises de standards, la soul convenait parfaitement parce qu'elle permet de réinventer les mélodies.

Comment est né ce projet ?

J'étais aux Bahamas pour un enregistrement avec Ayo quand des mecs d'Universal Jazz sont venus me voir avec ce projet : enregistrer trois disques de reprises soul à l'orgue Hammond en cinq jours ! De retour chez moi, dans le Connecticut, j'ai trouvé un colis du label avec 90 chansons. J'en connaissais certaines, d'autres pas du tout. Une semaine plus tard, j'étais à New York pour l'enregistrement. C'était super excitant !

Vous êtes surtout connu comme guitariste...

J'ai fait mes débuts à l'orgue Hammond. Je ne suis venu à la guitare qu'après parce que c'était un instrument plus facile et que, derrière un orgue, on voit moins bien les jolies filles du premier rang. Mais j'ai eu ma première émotion musicale avec un morceau soul joué à l'orgue. Quand j'étais petit, mon père tenait un club de jazz. Il m'a raconté que dès mes 4 ans, j'étais fasciné par l'orgue Hammond. Une nuit, je m'étais même faufilé dans le club pour jouer en cachette. Mon père m'a retrouvé le lendemain endormi sur le clavier.

Recueilli par B. C.

« Organ Soul Sessions », un coffret de 3 CD.