Cuba déterre des inédits d'Hemingway

CULTURE Un musée de l'île va mettre 3.000 documents de l'écrivain à la disposition des chercheurs...

Avec agence

— 

Sipa

Les chercheurs du monde entier pourront bientôt se pencher sur 3.000 documents inédits de l'écrivain américain Ernest Hemingway (1899-1961). Ces notes, jusqu'à présent conservées au musée Finca Vigia de La Havane, seront mises à la disposition des chercheurs sous forme digitale à partir du 5 janvier prochain, a indiqué lundi la directrice du musée, Ada Rosa Alfonso. «Il s'agit de documents pratiquement inédits. On n'en connaît que quelques-uns qui figurent dans le livre «Hemingway à Cuba». Mais la plupart ont été soigneusement conservés dans les archives de Finca Vigia pendant plus de 45 ans», a-t-elle affirmé au cours d'une émission de télévision.
 
Symbolique

Finca Vigia fut la dernière résidence de l'auteur de «L'adieu aux armes», «Pour qui sonne le glas» ou «Le vieil homme et la mer». Elle est située à San Francisco de Paula, dans la banlieue de La Havane. La demeure a été transformée en musée avec l’accord de la famille d’Hemingway.
 
Un mois après leur présentation à La Havane, les 3.000 documents du prix Nobel de littérature 1954 seront mis à la disposition de la Bibliothèque Kennedy de Boston, aux Etats-Unis. Cet échange est un symbole fort entre les deux pays, en froid depuis cinquante ans. Il est le fruit d’une collaboration entre le Conseil national du patrimoine culturel de Cuba et le Conseil de recherche en sciences sociales des Etats-Unis, qui ont signé un accord en novembre 2002. «Nous pensons que ce projet culturel est un exemple de ce que peuvent être les relations entre des intellectuels de Cuba et des Etats-Unis», a affirmé Margarita Ruiz, présidente du Conseil national du patrimoine de Cuba.