Francis Cabrel, toujours au top

MUSIQUE Le dernier album du chanteur, «Des roses et des orties», a été certifié disque de diamant, mercredi. C'est l'album qui s'est le mieux vendu en France en 2008. Décryptage d'un phénomène...

Sandrine Cochard

— 

DR

Son accent chantant et ses paroles mélancoliques en ont fait la risée des Guignols de l’Info. Pourtant, à 55 ans, Francis Cabrel est l’artiste qui a vendu le plus d’albums en France en 2008, écoulant 750.000 exemplaires de son 12e et dernier opus «Des roses et des orties» (voir encadré). Pourquoi un tel succès?

L’ami de trente ans

Francis Cabrel se fond dans le paysage de la variété française depuis 1977 et le succès immédiat de «Petite Marie». Trente ans après sa sortie, le titre est toujours acclamé lors de ses concerts.



«Cette chanson m'a défini d'emblée et me définit encore aujourd'hui», a-t-il récemment confié à «L’Express». Cette image de romantique mélancolique ancré à sa terre lui colle à la peau mais le chanteur l’entretient au fil de ses albums, où l’amour est omniprésent.

«Je t’aimais, je t’aime et je t’aimerai» (1994)



Cabrel, c’est aussi une valeur sûre, presque refuge. Son accent chantant est réconfortant, ses mélodies douces qui empruntent au folk et au blues sont rassurantes et tout de suite identifiables. Le chanteur aborde également des thèmes (amour, quotidien, temps qui passe etc.) auxquels le public est sensible.

«Un samedi soir sur la Terre» (1994)



«Presque rien» (1999)




Mais Cabrel ne s’enferme pas dans une nostalgie passéiste et apolitique. Si ses textes semblent inoffensifs à première vue, il n’hésite pas à prendre parti sur l’immigration ou la religion. «Aujourd'hui encore, je reçois des témoignages de jeunes quadras issus de l'émigration du Maghreb, qui me racontent avoir grandi sur "Saïd et Mohammed"», explique-t-il encore aujourd’hui.

«Saïd et Mohammed» (1985)



«Cent ans de plus» (1999)



«Les cardinaux en costume» (2008)



Fédérateur, le chanteur a bercé toute une génération et leurs enfants, dont certains noms du hip-hop français, tel Tunisiano ou Akhénaton.

«La corrida» (1994)



La force tranquille


La particularité de Francis Cabrel est aussi de susciter l’attente de son public. En trente ans de carrière, il n’a sorti «que» 12 albums aux sorties espacées par plusieurs années. Ce qui est rare étant précieux, chaque nouvel album est un événement. Mais Cabrel séduit autant par sa musique que par sa personnalité.

Le natif d’Agen, d’origine italienne et issu d’un milieu modeste, n’a jamais quitté Astaffort, son fief du Lot-et-Garonne où il a grandit. Marié depuis 1974, il est aussi père de trois enfants. Une vie simple et rangée – le chanteur préfère se fondre dans l’anonymat du quidam qu’entretenir la curiosité médiatique propre aux stars - qui attire la sympathie du public. Son auditoire est d’ailleurs constitué d’un noyau dur de fidèles qui le suivent depuis ses débuts ou l’ont rejoint en cours de carrière, à la faveur d’un album. Comme si le chanteur faisait partie de la famille.

DIAMANT
Sorti le 31 mars 2008, le 12e album de Francis Cabrel, «Des roses et des orties», a été certifié disque de diamant, soit 750.000 exemplaires vendus. Ce chiffre, établi par le Snep (Syndicat national de l'édition phonographique), se base sur les ventes de gros (celles des magasins). Les ventes au détail, réalisées par les consommateurs, sont estimées à environ 700.000 pour l'instant.