Le succès inattendu de l'attachant soldat rose

Léa Baron - ©2008 20 minutes

— 

La boucle est bouclée. Dix mois après ses débuts au Casino de Paris, et une longue tournée dans toute la France, Le Soldat rose revient enchanter le public de la capitale, jusqu'au 4 janvier au Palais des Congrès. Plus de 460 000 disques et DVD vendus, c'est presque aussi bien que Le Roi Lion. La recette : l'histoire simple et magique de Joseph, un petit garçon perdu dans un grand magasin au rayon des jouets qui chantent et dansent sur les musiques composées par Louis Chedid et Pierre-Dominique Burgaud.

Dans la salle, les enfants de 4 à 10 ans rient à leurs chamailleries comme au Guignol et reprennent en choeur les chansons entraînantes, véritables succès du spectacle, déjà vu par plus de 100 000 spectateurs. L'univers onirique de la comédie musicale enchante les petits qui s'identifient à Joseph et distrait les grands (surtout les papas) qui apprécient les belles courbes de la panthère noire. Les six musiciens également sur scène et qui jouent en live assurent une qualité musicale dans le spectacle. Pour les quatorze comédiens de la troupe, le succès fut une surprise. Selon Maryse Poulhe (la voix), cette réussite tient à la qualité du casting artistique et au fait qu'« il a quelque chose de profond. L'air de rien, il y a de la finesse. »

A l'approche de la fin de tournée, la séparation d'avec leur personnage sera difficile, comme le confie Fabien Ducommun (le Soldat rose) : « Il me ressemble beaucoup. J'ai vraiment grandi avec ce rôle. » Que les enfants se rassurent, un film 3D coréalisé par Louis Chedid est en préparation.