Kenza et Sheryfa prennent leur envol artistique

Léa Baron - ©2008 20 minutes

— 

De la forme et du fond. On sent que Diam's est passée par là : ses petites soeurs Sheryfa Luna et Kenza Farah suivent son sillon. Elles signent toutes deux un second album. Avec leurs textes plus personnels et leurs choix musicaux clairement revendiqués, les deux artistes sortent du lot.

Ainsi, Sheryfa dresse, dans Vénus, le bilan de « son » année 2008 : « Je parle de ma vie pour que chacun s'y retrouve et me comprenne. Mon fils m'a changé. Je suis plus féminine. » Elle profite aussi de deux titres pour répondre aux critiques sur sa vie personnelle et professionnelle : « Je ne suis pas comme tout le monde et ça dérange. Mais j'ai vendu 400 000 albums, ce n'est pas rien. »

De son côté, Kenza nous donne de bonnes nouvelles dans son double album, Avec le coeur. « Un format risqué, mais on ne pouvait pas se résoudre à laisser des titres de côté », explique-t-elle. Elle se montre ici « combative et rassembleuse », appelant à l'amour et la solidarité pour « porter l'espoir ». Même combat pour Sheryfa : sur cinq titres, elle prend la plume pour « pousser des coups de gueule, dire [son] amour pour l'Algérie et [ses] proches ».

En matière de sons, les deux albums se veulent aussi très personnels. Kenza a souhaité s'aventurer sur de nouveaux terrains : « J'ai voulu surprendre dans chacun de mes "featurings" [duos], qu'ils soient reggae, andalous, beat urbain, pop ou rap. » Pour Sheryfa, dont l'album est plus riche en sons pop et dancehall, deux collaborations devaient absolument figurer sur ce disque : son duo avec ses frères Lirisystem et un interlude avec Diam's, qu'elle considère ouvertement comme son idole.