Angela, 15 ans de culte

SERIE TELE «My So-called Life» et ses vrais morceaux d'ados dedans sort enfin en DVD...

Elodie Drouard

— 

Claire Danes incarne Angela Chase dans la série «My So-called Life» («Angela, 15 ans» en VF)
Claire Danes incarne Angela Chase dans la série «My So-called Life» («Angela, 15 ans» en VF) — PARAMOUNT

En 1994, la série «Beverly Hills 90210» cartonne sur la planète ado. Sous le soleil californien, Brandon, Kelly et les autres jouent aux lycéens fortunés dans un soap calibré pour faire rêver. Et puis est arrivée Angela. Sans voiture de sport, mais bourrée de rêves et de doutes. Sa sensibilité exacerbée d'adolescente a envahi l'écran pendant les 19 épisodes qu'a duré «My So-called Life» («Angela, 15 ans» en VF). Aujourd'hui, alors que le spin-off de «Beverly Hills» revient hanter la télévision, cette série bouleversante sort pour la première fois en France en DVD. Angela a toujours 15 ans, nous la trentaine et pourtant, la magie opère toujours. Pourquoi? seriestele

Parce qu'on est toujours frustré


Le vrai drame de «My So-called Life», c'est que la série fut stoppée à l'issue de la première saison. Pour cause d'audience insuffisante, la chaîne américaine ABC décida de ne pas la reconduire. On murmure aussi que, soutenue par ses parents, la très jeune actrice Claire Danes qui incarne Angela n'aurait pas souhaité continuer. Malgré une mobilisation sans précédent de la part des fans, la série est annulée après seulement 19 épisodes en mai 1995. Une bonne raison pour devenir culte. Mais pas seulement...
 
Parce qu'Angela, c'est moi, c'est toi, c'est nous, quoi!

«Mon père et moi avons toujours été très proches. Mais la triste vérité, c'est que ma poitrine est devenue un obstacle entre nous», confie avec lucidité Angela. Drôle, juste, sensible, «My So-called Life» est un portrait sans complaisance de cette transition douloureuse qu'est l'adolescence.  Et même si le lycée est déjà loin pour nous, on se souvient avec nostalgie que pour nous aussi, c'était «un champ de bataille pour le cœur».
 
Parce qu'elle a influencé la fiction moderne


Pour faire parler Angela l'introvertie, Winnie Holzman, la créatrice de la série décide d'employer la voix-off. Une technique utilisée aujourd'hui de manière quasi systématique, pour faire parler les morts («Desperate Housewives»), les mystérieuses inconnues («Gossip Girl») ou la verbeuse Meredith («Grey's Anatomy»). Et si Josh Whedon, le créateur de «Buffy contre les vampires» a souvent décrit sa série comme un mélange entre «My So-called Life» et «X-Files», on mettrait notre main à couper, après avoir vu les ados d'«Elephant» errer dans les couloirs du lycée, que Gus Van Sant était lui aussi amoureux de Jordan Catalano et de «sa façon de s'adosser contre les murs»...