Gerard Mortier, le directeur de l'opéra de Paris, n'ira pas à New York

MUSIQUE Il renonce à prendre en septembre 2009 les rênes du New York City Opera (NYCO). La faute à la crise?

Avec agence

— 

Le Belge Gérard Mortier, directeur de l'Opéra national de Paris jusqu'en 2009, deviendra à cette date directeur général et artistique du New York City Opera (NYCO) pour six saisons, un nouveau défi dans une brillante carrière menée de Bruxelles à Salzbourg.
Le Belge Gérard Mortier, directeur de l'Opéra national de Paris jusqu'en 2009, deviendra à cette date directeur général et artistique du New York City Opera (NYCO) pour six saisons, un nouveau défi dans une brillante carrière menée de Bruxelles à Salzbourg. — Mehdi Fedouach AFP/Archives

Pas de transfert à l’opéra. Gerard Mortier, qui dirige actuellement l'Opéra national de Paris, renonce à prendre en septembre 2009 les rênes du New York City Opera (NYCO). Il a présenté, lundi, officiellement sa démission avant même d’avoir pris le poste.
 
Argument avancé: c'est la faute à la crise financière, qui a amputé le budget prévisionnel de la compagnie.
 
«La crise financière ayant frappé très fort, les responsables du conseil d'administration) m'ont indiqué qu'ils n'avaient que 36 millions de dollars à leur disposition», a expliqué le directeur. «Je ne vais pas aller à New York avec 36 millions de dollars».

Budget anémié

Si Mortier avait accepté de prendre la tête du NYCO, c’était à la condition que le budget de l'institution (42 millions de dollars, soit presque 33 millions d’euros) soit porté à 60 millions (47 millions d’euros) afin de financer une programmation audacieuse, riche en ouvrages contemporains.
 
Pour Mortier, qui dispose à Paris d'un budget de plus de 160 millions d'euros, «60 millions de dollars, ce n'est pas si énorme». Surtout, il n’y aurait pas de quoi concurrencer le Metropolitan Opera, à New York aussi, qui détient environ 270 millions de dollars (210 millions d'euros) de budget annuel.
 
Candidat à un autre poste


Pourtant, avant même la crise financière, Mortier avait fait valoir sa candidature pour diriger le Festival de Bayreuth en duo avec Nike Wagner. C’était le 24 août dernier. Interrogé par «Le Monde», Mortier a assuré «qu'il ne prend pas prétexte de la crise financière pour quitter un navire qui prend l'eau».

Riposte à la crise 28 formations musicales en France participeront à partir de vendredi et jusqu'au 23 novembre à la première manifestation du genre, baptisée Orchestres en fête!, une manière pour ces structures d'afficher leur vitalité alors qu'elles nourrissent des craintes pour leur financement.