L'art de l'au revoir

CULTURE Joaquin Phoenix, Roger Hanin, Johnny Hallyday ont annoncé leur retraite. Comment dire qu'on prend congé de son public quand on est une personnalité en vue?

Alice Antheaume

— 

 Joaquin Phoenix, le 1er novembre 2008, dit "au revoir" au cinéma
 Joaquin Phoenix, le 1er novembre 2008, dit "au revoir" au cinéma — Picture Perfect / Rex F/REX/SIPA

Comment dire au revoir à son public quand on est une personnalité en vue? La question se pose dès que l’envie de prendre sa retraite pointe son nez. 20minutes.fr passe en revue les différentes façons d’opérer le ciao final.
 
Le «au revoir» coup de poing
C’est ce qu’a fait l’acteur Joaquin Phoenix. Contre toute attente, il vient de faire, à 34 ans, ses adieux au cinéma. C’était lors de la première, samedi à Los Angeles, de «Two Lovers», le film de James Gray dans lequel il joue le rôle principal. Son dernier film, donc. Pour faire passer son message, il avait écrit chacune des lettres de «Good bye» sur ses doigts et a brandi ses poings devant lui. En fait, Phoenix s’est pris de passion pour la musique et veut changer de branche. «Ailleurs, l'herbe est plus verte, si vous voyez ce que je veux dire, a-t-il déclaré. Donc je vais essayer et voir ce que cela donne... J'espère que je vous toucherai aussi avec cela.»
 


Le «au revoir» non concerté
A 83 ans, il n’était pas si étonnant que Roger Hanin lâche, au micro de RTL samedi: «Je ne tournerai plus, je ne veux plus être acteur.» Lorsqu’il évoque son dernier jour de tournage pour la série Navarro dont il est sorti «un peu ému quand même parce que dire adieu, pas à une carrière, mais à une série qui a duré 18 ans de fidélité, c'est du jamais vu», son producteur n’y croit pas: «Cela fait longtemps que j'entends Roger Hanin dire, dans des moments d'exaltation ou de lyrisme, qu'il ne veut pas faire le film de trop, mais il continue de jouer.»
 
Le «au revoir» à perpétuité
D’abord, Johnny Hallyday, 64 ans, a annoncé qu'il ferait sa «dernière tournée» sur scène à partir de mai 2009, parce qu'il ne veut pas devenir «pathétique»: «J'ai décidé de m'arrêter. J'ai pris cette décision, pas de gaieté de coeur, mais parce qu'il y a bien un jour où il faut s'arrêter.» Puis, il a précisé avoir certes annoncé une dernière tournée en 2009, mais n’avoir jamais promis d'arrêter de chanter. La preuve, il prépare un nouvel album «pour avoir du nouveau matériel pour la scène»...
 
Le «au revoir» subi
C’est le cas de Liliam Thuram, le défenseur qui détient le record du nombre de sélections en équipe de France (142). A 36 ans, l'international annonce qu’il raccroche les crampons à cause d’une malformation cardiaque: «Je voulais être le Maldini du PSG, mais ça ne va pas être possible. Ma famille souhaitait que j'arrête de jouer. Je ne voulais pas prendre de risques et faire subir une certaine peur à ceux qui me sont chers.»
 
Le «au revoir» solennel
Le 19 mai 1981, Valérie Giscard d’Estaing met en scène son adieu politique, battu par François Mitterrand à l'élection présidentielle. Face caméra, il assène «au revoir» aux Français, se lève et quitte le plateau, laissant sa chaise vide. Une séquence de télévision devenue culte.


 
Le «au revoir» en douce
L'ex-batteur des Beatles, Ringo Starr, a demandé à ses fans de cesser de lui envoyer du courrier, car il est trop occupé pour le lire et dédicacer quoi que ce soit, prévenant que les lettres de fans iraient désormais à la poubelle. «Je vous préviens, avec paix et amour, j'ai trop à faire. Donc, plus de courrier de fan, merci, merci, et plus d'objet à dédicacer. Plus rien.»