Une allumeuse sur le bûcher des vaniteux

O. M. - ©2008 20 minutes

— 

Monstre sacré de la BD d'outre-Manche, Posy Simmonds épingle les travers de ses contemporains dans Tamara Drewe (Denoël Graphic), un album à la causticité bienveillante. Librement inspiré du roman Loin de la foule déchaînée de son compatriote Thomas Hardy, son récit met en scène une petite communauté d'intellectuels de gauche (ses « victimes » de prédilection) livrée à la torpeur de la campagne anglaise.

Il y a Beth, qui administre une résidence pour écrivains et veille amoureusement sur son mari, un auteur à succès et dragueur invétéré ; Glen, l'universitaire en manque d'inspiration ; Andy, le beau jardinier... et Tamara, une fille du cru partie faire la journaliste people à Londres, qui réapparaît après plusieurs années d'absence. Devenue femme, elle s'est fait refaire le nez (qu'elle avait en patate) et ensorcelle désormais les hommes. Tous les hommes. De quoi mettre une belle pagaille dans la quiétude - toute relative - des cottages environnants... Décliné à plusieurs voix, ce pavé de 132 pages alterne astucieusement blocs de texte et séquences dessinées, ce qui le rend complexe, copieux, mais jamais indigeste. Car Posy Simmonds, illustratrice de presse de formation (elle collabore au quotidien The Guardian depuis 1972), a l'art de dénoncer les vanités humaines sans les condamner. Et d'en rire, même, avec une tendresse et une élégance « so British ».