L'émotion du déjà-vu

S. L. - ©2008 20 minutes

— 

Il compose pour Pina Bausch ou Philippe Decouflé, on l'entend sur les BO d'Oliver Stone, il a signé 2 500 musiques de pub... Jun Miyake cultive avec élégance « son goût immodéré pour les sons hybrides ». Ce compositeur japonais vient du jazz, où il débuta comme trompettiste, et s'il est encore méconnu en France, son heure de gloire ne saurait tarder : son nouvel album est de toute beauté. Rien de volé dans Stolen From Strangers, juste quelques emprunts ; ici une orchestration bulgare, là une rythmique bossa-nova. Son truc, ce sont les « réminiscences », comme il dit : une façon de « provoquer l'émotion avec un air de déjà-vu ». Pour y parvenir, rien de tel que la voix rauque d'Arthur H ou celle, plus délicate, de Lisa Papineau, une Américaine qui chante aussi pour Air.