«Le Robert» moins regardant sur l'orthographe

DICTIONNAIRE Objectif: harmoniser la langue française...

Avec agence

— 

"La langue est une étrange bête qui grossit par cercles concentriques", a souligné Alain Rey, conseiller éditorial et maître d'oeuvre du Robert, mardi lors de la présentation de l'ouvrage. Elle s'enrichit sans cesse de nouveaux mots que le dictionnaire soumet "à une sorte de filtrage".
"La langue est une étrange bête qui grossit par cercles concentriques", a souligné Alain Rey, conseiller éditorial et maître d'oeuvre du Robert, mardi lors de la présentation de l'ouvrage. Elle s'enrichit sans cesse de nouveaux mots que le dictionnaire soumet "à une sorte de filtrage". — Eric Feferberg AFP/Archives

«Le Robert» innove. Le dictionnaire bouscule l'orthographe traditionnelle en intégrant dans son édition 2009 de nombreux mots écrits de manières différentes en fonction de l'usage. Cela dans un but de «cohérence» et d'harmonisation de la langue française.
 
Le «Nouveau Petit Robert» propose par exemple «chariot» et «charriot» avec un et deux «r». «Pizzeria» peut désormais s'écrire avec ou sans accent sur le «e» et «pop-corn» avec ou sans tiret («popcorn»). Au total, quelque 6.000 mots sur 60.000 répertoriés par le dictionnaire sont ainsi proposés avec deux orthographes possibles.

Simplification
 
«Chaque fois qu'une modification a paru excessive ou perturbante, elle n'a pas été retenue, car ce n'est pas au dictionnaire, tenu de refléter le bon usage, de jouer les réformateurs par principe, encore moins les révolutionnaires, ni de suivre les modes sans réflexion», selon Alain Rey, le lexicologue du Robert.
 
Les mots d'origine étrangère («jerricane» et «jerrican»), composés («porte-monnaie» et «portemonnaie») ou accentués («événement» et «évènement») ont subi une cure de rajeunissement. Une «simplification acceptable» basée sur «le respect de l'usage», selon Alain Rey. Une profusion de possibilités qui ne va pas rendre l’orthographe plus claire.
 
Que pensez-vous de cette initiative?

Certains d'entre vous prennent avec humour cette innovation comme Stephen qui affirme qu'il «faudra rajouter le verbe "croiver" parce qu'il y en a plus qui "croivent"» et Gutsss qui se demande «à quand le langage sms en page annexe?» Charlot, lui, est franchement pour: «c'est à l'orthographe de s'adapter à l'usage et pas l'inverse... donc super initiative!» De son côté, Ploucophobe est contre: «Ce qui est dommage, c'est que chaque étape de la régression est considérée comme un grand bond en avant. Disons que le Robert (pardon, leuReaubaire) verse ainsi sa contribution à l'illettrisme.»

Et vous? Qu'en pensez-vous? Continuez à nous le dire ci-dessous...