Un spectacle de rodéo interdit

PORTUGAL Rodéo, corrida: même combat?

Avec agence

— 

Démonstration de lasso lors du 63e festival de rodéo de San Francisco, Californie, le 3 avril 2008.
Démonstration de lasso lors du 63e festival de rodéo de San Francisco, Californie, le 3 avril 2008. — R. GALBRAITH / REUTERS

Un spectacle de rodéo interdit dans le sud Portugal. C’est ce qu’ont obtenu, par voie judiciaire, les défenseurs des animaux portugais qui s'attaquent au rodéo après s’en être pris à la corrida.

En juin, l'association portugaise de défense des animaux «Animal» avait déjà obtenu l'interdiction judiciaire de la transmission télévisée d'une «tourada», corrida à la Portugaise, au motif que la violence du spectacle pourrait perturber les mineurs.

Cette décision avait suscité une polémique d'autant plus vive que la «tourada» ne comporte plus de mise à mort depuis le 18e siècle, l'objectif final étant d'immobiliser le taureau à mains nues.

Au tour du rodéo

Samedi, un rodéo, programmé dans le cadre d'une foire équestre à Estoi (sud) et comptant pour le championnat national de rodéo, a été interdit par le Tribunal de Faro, en raison d'un «risque de blessure grave des animaux».

Selon le président de l'Association portugaise de rodéo, José Manuel Carvalho, «il s'agit d'un malentendu». Dans sa plainte, l'association Animal avait mis en avant le recours à des «instruments cruels qui impliquent de graves blessures et une souffrance inutile et injustifiée aux animaux».

Or, selon M. Carvalho, «il s'agit seulement de monter des chevaux et taureaux de corrida, sans infliger aucun mauvais traitement aux animaux puisque le seul instrument utilisé est la corde à laquelle le cow-boy se tient».

L'Association portugaise de rodéo a saisi le ministère public pour tenter d'obtenir une révision du jugement avant le spectacle prévu samedi soir. «Nous n'avons même pas été entendus par le tribunal et donc, nous n'avons pas eu l'occasion d'expliquer ce qu'était le spectacle», a affirmé à la presse M. Carvalho.