Des potes, des monstres et des gags: que faut-il pour réussir SOS Fantômes 3

VIDEORAMA Retour en vidéo sur les chasseurs de revenants, symboles des années 80, alors qu'un projet de 3e volet est de nouveau à l'ordre du jour...

AF

— 

Image du film S.O.S. Fantômes (1984) réalisé par Ivan Reitman avec Bill Murray, Dan Aykroyd et Harold Ramis.
Image du film S.O.S. Fantômes (1984) réalisé par Ivan Reitman avec Bill Murray, Dan Aykroyd et Harold Ramis. — © Collection Christophe L.

SOS Fantômes 3, c’est un peu l’Arlésienne d’Hollywood: on en parle beaucoup, mais on ne l’a toujours pas vu. Et pour cause. L’idée de clore le triptyque s’est longtemps heurtée au refus des acteurs de prendre part à une 3e aventure. Pourtant, ces derniers jours, la rumeur d’un nouveau projet a considérablement enflé outre-Atlantique au point de se révéler être déjà plus qu’une ébauche. Selon Variety, Colombia a sollicité l’équipe de «The Office», série humoristique américaine, pour travailler sur un script capable de convaincre les acteurs des premiers longs métrages. Les deux scénaristes, Lee Eisenberg et Gene Stupnitsky nominés aux Emmy Awards pour leur travail sur la série, ont le mérite d'avoir déjà collaboré avec Harold Ramis.

Comment satisfaire les inconditionnels de chasseur de revenants après presque deux décennies de silence? Retour en vidéos sur les grands moments du trio symbole des années 80.

Le premier opus lancé en 1984 avait été un des plus gros succès pour Colombia, la maison de production (avant d'être dépassé par Men in Black et SpiderMan en recettes). Le réalisateur Ivan Reitman avait réuni Bill Murray, Dan Aykroyd et Harold Ramis (les deux derniers étant co-scénaristes) en chasseurs de spectres dans les rues de New York. Les ingrédients de la réussite ?

Des fantômes. Première confrontation avec un revenant, une lectrice silencieuse dans une bibliothèque.

 

Des gags. Bouffe Tout, l'insatiable ectoplasme vert donne du fil à retordre aux héros dans l'Hôtel Sedgewick.

 

Des méchants. Un chien particulièrement malintentionné interrompt une fête. L’occasion pour Rick Moranis (Chérie J'ai rétréci les Gosses, La Famille Pierrafeu), énorme dans un second rôle du film, de donner toute la mesure de son personnage.



SOS Fantômes 2, cinq ans après et avec le même casting, n'avait pas connu la même réussite mais les recettes cumulées atteignaient plus d'un demi-milliard de dollars au box-office.

Une fille. Déjà culte après Alien (1979), Sigourney Weaver accapare l'écran et devient avec son bébé la source de diverses péripéties.