Quentin Tarantino, le buzzeur infernal

CULTURE Les castings de ses prochains films provoquent un déferlement d'articles et de billets...

AA

— 

Quentin Tarantino
Quentin Tarantino — DR

Et si Quentin Tarantino était le nouvel agitateur de buzz? Le casting autour de «Inglorious Bastards», le prochain film du cinéaste américain, aura suscité remous et rumeurs à gogo tout l’été, faisant les choux gras de la presse et des blogs.
 
Parmi les filles, on a cité nombre de candidates, dont Valérie Lemercier, Louise Bourgoin, dont la première apparition au cinéma a été très remarquée dans «La Fille de Monaco» et qui a, depuis, démenti avoir participé au casting, ou encore Nastassja Kinski. A cette dernière a été préférée, aux dernières nouvelles, Diane Kruger.  

«Quentin Tarantino m’a téléphoné pour me proposer de jouer dans son prochain film, a confirmé l’actrice. Je ne veux pas trop en dire mais j’interpréterai le rôle d’une actrice de cinéma allemande.» Elle devrait incarner le personnage de Bridget Von Hammersmark, «l’un des rares rôles féminins du film», selon «Variety». Resterait à pourvoir celui d’une jeune fille de 18 ans, française de surcroît.
 
Côté garçons, figurent déjà Brad Pitt, Mike Myers, le fameux «Austin Powers», Eli Roth et Michael Fassbender. De nouveaux noms viennent de s’ajouter au casting, provoquant des posts en rafale sur le Net: ainsi Christoph Waltz, qui devrait jouer le méchant du film. En revanche, point de Sylvester Stallone ni de Tim Roth, contrairement à ce qui a pu être écrit.
 
On n’aura jamais autant parlé d’un film avant même le début du tournage. Et ce n’est pas fini. Quentin Tarantino planche aussi sur un autre film, un remake de «Faster Pussycat! Kill! Kill!». Là aussi, ça buzze, question casting. Début août, c’était même Britney Spears qui était pressentie pour apparaître dans ce prochain opus.