L'homme qui a vendu son dos pour 150.000 euros

CULTURE Tim Steiner, un Suisse de 31 ans, devra s'exposer trois fois par an et donner son dos à sa mort...

AA

— 

Le dos tatoué: capture d'écran du site de Wim Delvoye
Le dos tatoué: capture d'écran du site de Wim Delvoye — DR

150.000 euros le tatouage. C’est le prix de la transaction entre Tim Steiner, un Suisse de 31 ans au dos tatoué par l'artiste belge Wim Delvoye, et un collectionneur allemand.
 
Le contrat signé prévoit que le collectionneur puisse non seulement disposer de l'oeuvre (sur son porteur) trois fois par an pour l'exposer, mais aussi la revendre ou la léguer comme n'importe quel autre bien, a précisé une responsable de la galerie De Pury et Luxembourg, Jutta Nexdorf. Après le décès du porteur, la surface tatouée devra être détachée et revenir au propriétaire, ajoute la galerie, qui souligne qu’il s'agit de la première transaction de ce type dans le monde.
 
Performance?
 
Cette drôle de performance est le résultat d'un accord conclu il y a deux ans entre la galerie, l'artiste et Tim Steiner, qui vont se partager le montant de la transaction, a précisé Jutta Nexdorf.

Voilà qui fait penser au film «Le Tatoué», réalisé en 1968 par Denys de La Patellière, dans lequel un légionnaire, joué par Jean Gabin, a un Modigliani tatoué dans le dos. Et refuse, malgré l'insistance de Louis de Funès, de «vendre sa peau» à des collectionneurs américains.
 


Le jeune homme, déjà tatoué sur d'autres parties du corps, a subi 35 heures de travail des tatoueurs pour permettre la réalisation de l'oeuvre: un dessin assez complexe, représentant une madonne surmontée d'une tête de mort.

Devenu oeuvre d’art ambulante, il «s'exposera», pour ainsi dire, pour la première fois dès la semaine prochaine, à Singapour et en Chine, à Shanghaï.


Le plasticien Wim Delvoye est connu pour son installation Cloaca, dite «machine à caca», qui représente un laboratoire scientifique qui reproduit le processus de la digestion.