La rentrée littéraire s’étale

LIVRES Août, septembre, octobre, janvier: ça ne s’arrête plus...

AA

— 

Le 26e Salon du Livre de Paris se tiendra du 17 au 22 mars à Paris, à la Porte de Versailles, dans un contexte économique marqué par "une relative bonne santé du livre" en France, ont indiqué jeudi ses organisateurs.
Le 26e Salon du Livre de Paris se tiendra du 17 au 22 mars à Paris, à la Porte de Versailles, dans un contexte économique marqué par "une relative bonne santé du livre" en France, ont indiqué jeudi ses organisateurs. — Mychèle Daniau AFP/Archives

Chaque année, à partir du 20 août, une déferlante de bouquins arrive en librairie. C’est la «rentrée littéraire», comme on l’appelle, avec pas moins de 676 nouveaux romans au programme, dont ceux d’Amélie Nothomb, Christine Angot ou Olivier Poivre d'Arvor. Un chiffre en baisse par rapport au cru 2008 (727, un record historique).

Les éditeurs jouent-ils la prudence?

Si Grasset met le turbo, passant de 9 romans en 2007 à 14 romans cette année, plusieurs grandes maisons ont revu leur production à la baisse, comme Gallimard qui publie 16 titres (19 en 2007) ou Albin Michel, 10 titres en 2008 contre 14 il y a un an.

La rentrée littéraire en plusieurs vagues

Deux logiques s’affrontent: d’un côté, quand trop de romans déboulent en même temps, certains passent inaperçus. De l’autre côté, plus une maison d’édition multiplie les publications, plus elle a de la chance de gagner un prix littéraire pour l’une d’elles.

Du coup, une troisième logique surgit: et si la rentrée littéraire continuait en octobre? Certains auteurs, et non les moindres, seront publiés, à l’automne, après la première vague. Notamment Jean Echenoz, Milan Kundera, Salman Rushdie et Le Clézio. Cela ne s'arrête donc plus, d'autant qu'en janvier, rebelote avec une autre livraison de livres.