Les vidéos clips les plus controversés

MUSIQUE Le groupe Justice n’est pas le premier à défrayer la chronique…

Elodie Drouard

— 

Extrait du clip de Raphaël «Le Vent d'Hiver».
Extrait du clip de Raphaël «Le Vent d'Hiver». — DR
Alors que la nouvelle vidéo du groupe français Justice continue d’alimenter la polémique, retour sur les clips musicaux les plus controversés.

Aphex Twin «Come to Daddy»
Réalisé en 1997 par le surdoué britannique Chris Cunningham, ce clip rappelle par son ambiance anxiogène la vidéo de Justice. Même banlieue glauque et une bande de nains à l’effigie d’Aphex Twin qui terrorise une vieille dame. En totale rupture avec l’imagerie de l’époque, cette vidéo a immédiatement porté son auteur au rang de génie de la vidéo, embauché par la suite par Björk et Madonna.



Madonna «Justify My Love»
La madone n’a pas attendu Cunnigham pour faire le scandale. Après un «Like a prayer» en 89 qui déchaîne les ligues de défense catholiques qui l’accusent d’hérésie (Jésus est représenté sous les traits d’un homme noir que Madonna embrasse), la pop star frappe fort l’année suivante avec «Justify My Love». Tourné par Jean-Baptiste Mondino, le clip entièrement en noir et blanc met en scène des pratiques SM, homosexuelles et voyeuristes. Interdit de diffusion sur MTV, le clip sera plus tard classé par cette même chaîne à la deuxième place des vidéos les plus controversées.



The Prodigy «Smack My Bitch Up»

Classé à la première place du top «MTV’s Most Controversial Videos», ce morceau de 1997 du groupe britannique s’est attiré les foudres des ligues féministes. Le titre fut largement boycotté, accusé d’inciter à la violence dans un refrain à l’interprétation ambiguë («Change my pitch up, smack my bitch up»). Le clip n’est pas en reste. Tourné en caméra subjective, il suit les pérégrinations nocturnes d’un homme. Une débauche d’alcool, de drogue et de sexe jusqu’à un final scotchant. MTV le diffusera finalement tard dans la nuit.



Marilyn Manson «Heart Shaped Glasses (When the Heart Guides the Hand)»
Fraîchement divorcé de Dita Von Teese, Marilyn Manson s’acoquine avec une jeune actrice de 19 ans. Jamais en reste quand il s’agit de choquer, le chanteur de presque quarante ans met en scène cette relation controversée dans son nouveau clip via une scène de sexe très hot. Une version censurée sera diffusée à la télé.



Booba «Baby»
En France aussi, on censure. Récemment le clip «Baby» du rappeur Booba s’est vu notifier une interdiction aux moins de 16 ans par le CSA. La raison: des filles ultra-vulgaires dans des positions sexuellement explicites. Et on ne parle pas des paroles.



Raphael «Le Vent de l’Hiver»
Plus soft, et d’autant moins compréhensible, le baiser de 14 secondes entre deux jeunes femmes dans le nouveau clip du chanteur en caravane s’est attiré les foudres du comité de visionnage de M6. La scène sera finalement masquée d’un rectangle noir avant d’être coupée définitivement. Même le site officiel du chanteur a finalement décidé de diffuser cette version censurée. Inquiétant dans la France de 2008.



Tokio Hotel «Spring Nicht»

Adulé par les adolescents du monde entier, Tokio Hotel a récemment provoqué la polémique en mettant en scène le suicide du chanteur Bill dans leur dernier clip. Des psychiatres ont sonné l’alerte en soulignant que cela risquait de donner des idées à certains de leurs fans psychologiquement fragiles. Du coup, la fin où l’on voyait Bill sauter d’un immeuble a été supprimée.



Duran Duran «Girls on Film»

Encore inconnu en 1981, le groupe anglais Duran Duran réussit enfin à faire parler de lui grâce à la vidéo de leur single «Girls on Film». Pourtant très cheap, les six minutes du clip ne sont qu’un prétexte pour montrer des jeunes filles dénudées dans toutes les positions possibles. Suffisamment «chocking» pour que la BBC refuse de le diffuser.